mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

La commune de Taiarapu-Est prête à gérer les malades

Publié le

À la Presqu'île de Tahiti, Anthony Jamet, le maire de Taiarapu-Est a activé son PC de crise il y a 6 jours. Il a réuni ses chefs de service pour faire un point de situation.

Publié le 28/03/2020 à 10:23 - Mise à jour le 28/03/2020 à 10:23
Lecture < 1 min.

À la Presqu'île de Tahiti, Anthony Jamet, le maire de Taiarapu-Est a activé son PC de crise il y a 6 jours. Il a réuni ses chefs de service pour faire un point de situation.

Vendredi matin, les chefs de service se sont réunis autour d’Anthony Jamet, toujours préoccupé par l’incivisme de la population du Sud qui ne comprend pas la nécessité de rester chez soi.

Durant cet échange, la réflexion s’est tournée vers la possible diminution des fréquences de ramassage des ordures a Taiarapu-Est, et du maintien des véhicules de marchands ambulants sur Pueu et Tautira pour que le confinement soit efficace sur le Sud. Mais aussi d’un renforcement de la surveillance maritime avec les plaisanciers des marinas.

« En règle générale, les yachts qui sont déjà implantés et qui bénéficient d’une autorisation, sont déjà touchés par les textes du confinement, donc ils doivent restez chez eux et ne pas se déplacer. Pour les nouveaux arrivants, il faut vérifier s’ils sont bien au courant du nouveau dispositif et s’ils l’appliquent. (…) Il semblerait que certains yachts qui arrivent inquiètent un peu la population aux alentours. Le tout est de savoir s’ils sont prémunis, s’ils sont rentrés dans le dispositif de confinement et s’ils l’appliquent. Parce qu’aux alentours, il y a des familles qui pratiquent le confinement et qui voudraient surtout ne pas être infectées par des gens de l’extérieur » explique Anthony Jamet.

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.