dimanche 22 mai 2022
A VOIR

|

Jean-Marc Mocellin : “on espère bien que 2022 sera l’année de la reprise” du tourisme

Publié le

Le Salon du tourisme a eu lieu ce week-end. Une reprise en présentiel après deux années perturbées par la crise sanitaire. Le directeur de Tahiti Tourisme Jean-Marc Mocellin, était l'invité de notre journal samedi :

Publié le 06/02/2022 à 10:52 - Mise à jour le 06/02/2022 à 10:54
Lecture 3 minutes

Le Salon du tourisme a eu lieu ce week-end. Une reprise en présentiel après deux années perturbées par la crise sanitaire. Le directeur de Tahiti Tourisme Jean-Marc Mocellin, était l'invité de notre journal samedi :

Le Salon du Tourisme a ouvert ses portes ce vendredi. Les clients attendaient cela avec impatience…
“C’est clair : deux ans d’interruption, trois annulations… Et même si nous avons organisé des salons virtuels entre temps, rien ne vaut un salon du tourisme où vous pouvez échanger avec les propriétaires des pensions, des activités qui défendent leurs activités, prestations avec amour évidemment. C’est toute l’ambiance, c’est toute l’authenticité de la Polynésie qui est au Salon du tourisme.”

Quel bilan faites vous de la reprise de l’activité de ces deux premières journées ?
“On atteint presque les 10 000 visiteurs. C’est effectivement moins que d’habitude. On s’y attendait un petit peu. Il y a diverses raisons pour cela. On l’a dit, il fait aussi très beau. Et il fait aussi très chaud. Mais le point positif aussi c’est que comme vous l’avez indiqué, nous avons de plus en plus de locaux. Je rappelle que c’est un salon destiné aux résidents essentiellement. Et donc pas mal de Polynésiens maintenant y vont. Et c’est la démonstration quelque part que ces deux dernières années, les résidents au sens large se sont intéressés beaucoup plus au tourisme domestique et vont dans des endroits, dans des îles qui sont beaucoup plus éloignées que d’habitude et des dispositifs comme le coupon vacances Titeti ai’a, ont contribué énormément à cela.”

La situation sanitaire s’est stabilisée aujourd’hui. Mais le covid est toujours là et on l’a vu ces derniers jours avec l’envolée du nombre de cas. Dans ce contexte, quelles sont les perspectives pour 2022 ?
Nous démarrons cette année encore une fois sous le signe de l’incertitude voire de la confusion avec le variant Omicron qui a créé une vague de panique. Pas mal de salons à l’international ont été annulés ou reportés. Nous avions fait une tournée en fin d’année en Amérique du Nord et en Europe qui était très prometteuse. D’ailleurs ça donnait de très bons résultats pour le début de la basse saison. Tout cela a été un peu gâché par Omicron. Mais il faut regarder le côté positif puisque ce vent de panique semble s’apaiser un petit peu. De nombreux pays commencent à assouplir leurs mesures. Et si on regarde les indicateurs qui sont extrêmement importants tel que la vente du nombre de billets pour la Polynésie, on reste à 47% plus élevé pour les six prochains mois par rapport à l’année dernière et seulement 24% de moins par rapport à une année normale entre guillemets de 2019. Donc des perspectives qui sont plutôt optimistes pour le premier semestre. Les croisières inter-Pacifique ont repris, si les liaisons aériennes inter-Pacifique reprennent au cours du deuxième semestre, on espère bien que 2022 sera l’année de la reprise.”

Selon vous l’arrivée du pass sanitaire a-t-elle permis de rassurer les marchés émetteurs ?
“De toute évidence oui. C’est une tendance mondiale. On a donc mis en place également une plateforme qui s’appelle Safety Ambassador sur laquelle tous les prestataires touristiques peuvent s’enregistrer pour simplement garantir à ceux qui vendent la Polynésie et aux consommateurs qui vérifient sur notre site web, qu’ils respectent les gestes barrières, que leur personnel est vacciné et qu’il respecte la législation tout simplement.”

Tahiti tourisme a organisé sa conférence annuelle. Quelles sont les conclusions de ce rendez-vous ?
“C’était d’abord pour dresser un bilan de l’année passée et c’était également pour indiquer les axes stratégiques de la nouvelle année. C’est la première fois qu’on se réunissait aussi depuis deux ans et demi en présentiel. Donc c’était l’occasion de retrouver les principaux acteurs du tourisme avec nos représentants à l’étranger sur les marchés qui sont là et qui les ont rencontré durant ces deux journées.”

infos coronavirus