A VOIR

|

FRAAP : pas d’accord signé, le vice-président adresse une lettre ouverte aux pompiers des aérodromes

Publié le

Les négociations n'ont pas abouti. La grève devrait démarrer vendredi à 00h.

Publié le 29/09/2022 à 18:40 - Mise à jour le 30/09/2022 à 12:52
Lecture 2 minutes

Les négociations n'ont pas abouti. La grève devrait démarrer vendredi à 00h.

La FRAAP (Fédération de Rassemblement des agents des Administrations de Polynésie) a déposé 4 prévis de grève. Les sapeurs-pompiers, chargés de la sécurité sur les 43 aérodromes des îles gérés par le Pays, sont bien déterminés à aller au bout de leurs revendications. En cause : le non-respect du protocole de fin de conflit signé en 2017 et des divergences d’opinions avec la direction de l’aviation civile.

Mercredi après-midi, des négociations avaient démarré avec le ministre Yvonnick Raffin en charge des finances. Trois points de revendications ont été abordés dont le dialogue social entre les pouvoirs publics et les instances représentatives du personnel.

Ce jeudi dans un communiqué, la présidence précise que les syndicats ont été longuement reçus dans chacun des ministères concernés.

Lire aussi – Préavis de grève de la FRAAP : le trafic aérien inter-îles menacé

Le ministère de l’Éducation, le ministère de l’Économie et des Finances et la Présidence ont préparé des projets d’accords, qui ont été envoyés ce jeudi matin selon la présidence. “Les syndicats ont été prévenus de cet envoi, mais ils sont restés muets. Aucun protocole d’accord n’a donc été signé”, annonce la présidence. La grève devrait donc prendre effet vendredi à 00h. Une grève qui concerne les aérodromes gérés par l’aviation civile locale et qui pourrait donc perturber les vols inter-îles.

“Concernant la situation particulière de la DAC, la direction de l’aviation civile, gestionnaire des aéroports et dont dépendent les pompiers des aérodromes, là également, contrairement à ce qui était attendu, aucun protocole d’accord n’a été signé.

Les syndicats ont refusé de signer l’accord qui leur a été transmis après en avoir modifié les termes.” Le vice-président Jean-Christophe Bouissou, ministre en charge des transports interinsulaires, a adressé une lettre ouverte aux pompiers des aérodromes dans laquelle il déplore un “revirement de position du syndicat suite aux négociations”. Il indique que “sa porte reste ouverte pour finaliser la signature” et compte sur “l’intelligence” des représentants syndicaux.

La lettre ouverte :