A VOIR

|

Préavis de grève de la FRAAP : le trafic aérien inter-îles menacé

Publié le

Une menace de grève générale plane dans les services et administrations du Pays, initiée par la FRAAP (Fédération de Rassemblement des agents des Administrations de Polynésie). 4 préavis de grève ont été déposés vendredi dernier auprès de la Présidence et des ministères logement et des transports, des finances et de l’économie ainsi que de l’éducation. Une douzaine d’antennes du Pays sont concernées dont l’aviation civile, poumon de la liaison aérienne inter-îles.

Publié le 27/09/2022 à 17:10 - Mise à jour le 29/09/2022 à 9:28
Lecture 2 minutes

Une menace de grève générale plane dans les services et administrations du Pays, initiée par la FRAAP (Fédération de Rassemblement des agents des Administrations de Polynésie). 4 préavis de grève ont été déposés vendredi dernier auprès de la Présidence et des ministères logement et des transports, des finances et de l’économie ainsi que de l’éducation. Une douzaine d’antennes du Pays sont concernées dont l’aviation civile, poumon de la liaison aérienne inter-îles.

Edit du 28 septembre : Le secrétaire général de la FRAAP et son délégué ont entamé une première rencontre mercredi après-midi avec le ministre Yvonnick Raffin en charge des finances. Trois points de revendications ont été abordés dont le dialogue social entre les pouvoirs publics et les instances représentatives du personnel.

Les sapeurs-pompiers, chargés de la sécurité sur les 43 aérodromes des îles gérés par le Pays, sont bien déterminés à aller au bout de leurs revendications. En cause, le non-respect du protocole de fin de conflit signé en 2017 et des divergences d’opinions avec la direction de l’aviation civile. “Cela fait plus de 6 ans que ce n’est pas appliqué. On a eu pleins de réunions, et de débats… et puis rien du tout. On noie le poisson. (…) Et il y a des risques psycho-sociaux chez nous, beaucoup sont en arrêt maladie, démissionnent ou demandent une mutation dans un autre service. On veut aussi savoir où va la taxe aéroportuaire, comment c’est géré… et on demande un audit officiel”, indique Gérard Barff, délégué syndical des pompiers de l’aviation civile.

Créée en 2017, la FRAAP est aujourd’hui la troisième organisation syndicale de la fonction publique territoriale, derrière la CSTP/FO et A Ti’a i Mua. Une position de force qui s’étend à plusieurs services du Pays : “Les services qui relèvent de la présidence tels que le service d’accueil, la sécurité, le service des moyens généraux… Il y a ensuite les services de la vice-présidence. Il y a également ceux rattachés au ministère de l’économie et des finances, la DICP, la direction des budgets, le contrôle des dépenses engagées… Et enfin, nous menons également ce mouvement-là au sein de la direction de l’éducation, sous la tutelle de la ministre de l’éducation” explique Jean-Paul Urima, secrétaire général de la FRAAP.

Selon le syndicat, les premières discussions avec la présidence, les ministres de l’Economie et de l’Education, doivent avoir lieu demain. Si les négociations n’aboutissent pas, la grève sera effective ce vendredi 30 septembre.