vendredi 12 août 2022
A VOIR

|

Forte houle : à Papara, plusieurs sites communaux fermés

Publié le

La houle a commencé à frapper la commune de Papara ce matin. La tavana Sonia Taae appelle à la vigilance et a pris un arrêté pour fermer les sites communaux en bord de littoral.

Publié le 13/07/2022 à 16:13 - Mise à jour le 13/07/2022 à 17:04
Lecture 2 minutes

La houle a commencé à frapper la commune de Papara ce matin. La tavana Sonia Taae appelle à la vigilance et a pris un arrêté pour fermer les sites communaux en bord de littoral.

Tandis que l’inquiétude monte chez certains habitants en voyant la houle monter et submerger les terrains, pour d’autres, l’heure est au surf. Ils étaient quelques-uns à être à l’eau ce matin. Mais cet après-midi, plus personne n’était à l’eau à indiqué la police municipale de Papara. La commune en appelle à la vigilance et à la responsabilité de chacun.

“Nous avons ces vagues-là 2 à 3 fois dans l’année, et la très grosse houle environ tous les 3 ans. La sécurité prime d’abord, c’est donc normal que le haut-commissariat ait pris un arrêtéindique Christophe Holozet, président du Popoti Surf Club Papara. (…) “Mais les surfeurs du monde entier viennent pour la vague à Teahupoo. C’est ça qui les attire. (…) Ils louent des voitures, des bateaux, ils dorment chez l’habitant, ils embauchent du monde pour leur encadrement et leur sécurité. Il y a les Jet Ski, les water patrol… Ils sont quand même bien encadrés et en sécurité. La preuve, il n’y a jamais eu de décès dans les vagues de Teahupoo ni ailleurs. Il y a plus de morts sur les routes. Un surfeur va toujours chercher à se surpasser, à avoir la plus grosse vague, et il sait quand il ne faut pas y aller. On ne peut pas être derrière tout le monde à chaque fois” ajoute-t-il.


Plusieurs sites de Papara ont été fermés : “Tavana a pris un arrêté ce matin fermant les sites communaux en bord de littoral. Vu le caractère exceptionnel météorologique prévu cet après-midi et ce soir, il était important de mettre la population en sécurité, et notamment de les prévenir, de faire attention. C’est une forte houle, et on ne peut pas rester insensible au danger qui peut venir” déclare Raina Tekopunui, directrice de la sécurité et du citoyen à la mairie de Papara. Quant aux surfeurs qui bravent les interdits, des amendes pourraient pleuvoir : “S’il y a des amendes à mettre, la police municipale s’en chargera. Je comprends aussi les surfeurs de grosses vagues qui viennent ici, la Polynésie est connue pour ça. Maintenant, c’est de leur responsabilité individuelle. S’ils veulent se mettre en danger, ils en assumeront les conséquences”.

Les sites fermés à Papara :
– Le terrain de Afaina
– La pointe Nuutere
– La pointe Enrich
– L’embouchure Mateoro
– Le terrain Tepeho
– Le terrain Te One Tere
– Manunu Oturau
– Le site de Taharuu
– La plage de Atimaono

infos coronavirus