lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

Dominique Sorain en visite officielle à Arue

Publié le

Le Haut-commissaire de la République était en visite officielle dans la commune de Arue ce vendredi. Un visite centrée sur trois points: la sécurité, la Politique de la ville et le Contrat de redynamisation des sites de défense.

Publié le 26/10/2019 à 15:32 - Mise à jour le 28/10/2019 à 8:50
Lecture 2 minutes

Le Haut-commissaire de la République était en visite officielle dans la commune de Arue ce vendredi. Un visite centrée sur trois points: la sécurité, la Politique de la ville et le Contrat de redynamisation des sites de défense.

Le Haut-commissaire a découvert hier le mode de fonctionnement de la brigade municipale de vidéosurveillance de Arue. Installée en 2015, elle dispose d’une trentaine de caméras de sécurité. Cette brigade travaille en collaboration avec la gendarmerie et le centre de traitement des alertes, installé au Centre hospitalier de Pirae.

Deuxième étape de cette visite, le site « Otua Paetaha » ou seront installées des jardins partagés, 5 parcelles des 65 m² chacune. Elle seront louées à des familles des quartiers prioritaires de Arue.

La municipalité a déjà installé des jardins partagés à Erima. Les familles y développent des activités agricoles, ce qui leur permet de consommer des produits locaux de qualité et de vendre une partie de leur production. Ces jardins, « forme originale et efficace d’organisation collective permettent de renforcer le lien social entre les habitants » de ces quartiers. C’est aussi un atout pour ces familles qui apprennent des méthodes de culture respectueuses de l’environnement et qui garantissent une alimentation saine et équilibrée.

Les familles de Erima ont aussi accès à des activités sportives telles que le ping-pong ou la boxe, dans la salle de sport du Centre pour Jeunes Adolescent.

La dernière étape de cette visite, entrait dans le cadre du contrat de redynamisation des sites de défense. La première phase des travaux d’aménagements du site de Arue devraient s’achever au cours du premier semestre 2020. Des installations destinées à encourager le développement économique de la commune et qui devraient permettre la création de près de 75 emplois.

La municipalité souhaite y développer des activités dans « le secteur de la high tech, avec l’ambition de développer un pôle d’excellence » dans le secteur numérique. Le Haut-commissaire a rappelé l’engagement de l’Etat dans les projet de développement économique et social de Arue, soulignant que depuis 2015, la commune a bénéficié de 354 millions de francs pour soutenir ses projets structurants.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La justice confirme la saisie de plus de 11...

Me Girard était plutôt optimiste. Et pourtant. Ce mardi, la Chambre de l'instruction a rendu sa décision : les avocats d'Oscar Temaru n'ont...

L’influence américaine dans la société polynésienne est plus importante...

C’est le point de vue défendu par l’anthropologue Edgar Tetahiotupa. Alors qu’une nouvelle étude parue dans la revue Nature met en lumière des contacts antérieurs à l’arrivée des Européens, entre Polynésiens et Amérindiens, le chercheur affirme que de nombreux indices étayent cette hypothèse.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV