jeudi 2 avril 2020
A VOIR

|

Condamnés après avoir approché les baleines de trop près

Publié le

Publié le 28/04/2017 à 14:40 - Mise à jour le 28/04/2017 à 14:40
Lecture < 1 min.

Pour la première fois en Polynésie, cinq particuliers et prestataires de services étaient convoqués au tribunal pour non-respect de la réglementation en matière d’approche des cétacés il y a quelques mois. Ils ont comparu vendredi devant le tribunal correctionnel. Déclarés coupables, la justice a néanmoins décidé de les dispenser de peine. 
 

D’après les avocats, la réglementation est floue et les infractions n’étaient pas caractérisées.

« Le code de l’environnement doit être toiletté. Il est illisible pour les usagers de la mer et il est impraticable pour ceux qui voudraient venir réprimer d’éventuel contrevenant « ,  explique Benoît Bouyssie, avocat de deux prestataires.

En octobre 2015, un homme et une femme avaient été identifiés par l’association Mata Tohora alors qu’ils se trouvaient trop près des mammifères avec leurs clients. Pendant l’audience, ils ont expliqué que la mer était agitée et qu’ils n’avaient pas pu anticiper le mouvement des baleines. Selon eux, il était donc trop difficile de respecter la réglementation. Trois autres prestataires étaient également renvoyés pour les mêmes motifs. Ils ont été relaxés. 

« Nous ne demandions pas de peines mais seulement une prise de conscience et un rappel à la loi. La venue de ces personnes au tribunal sensibilise, car apparemment, notre sensibilisation sur l’eau n’a pas suffit« , explique Agnès Benet, présidente de Mata Tohora.

L’association explique que ces procédures qui aboutissent devant la justice visent uniquement des particuliers ou prestataires rappelés à l’ordre à plusieurs reprises. Le Pays travaille actuellement sur une mise à jour de la réglementation. 
 

Rédaction web avec  Jean-Baptiste Calvas

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Coronavirus : les sages-femmes inquiètes

Les sages-femmes font partie des personnes en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Chaque jour au contact du public, elles s’adaptent au mieux pour se protéger du virus. Inquiètes pour leur famille lorsqu’elles rentrent du travail, elles vivent aussi avec la crainte de contaminer une future maman. Nous avons suivi une sage-femme dans son quotidien.

7 décès liés au coronavirus dans les Outre-mer

Un premier décès lié au coronavirus a été comptabilisé dimanche dans l'île de Saint-Martin, aux Antilles, ont annoncé la préfecture, l'Agence régionale de santé de Guadeloupe et la direction de l'hôpital local.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV