dimanche 31 mai 2020
A VOIR

|

Bientôt une attestation de déplacement numérique en métropole, la Polynésie étudie la faisabilité

Publié le

Une attestation de déplacement numérique sera disponible à partir de lundi en métropole, en complément du dispositif papier déjà en place pour justifier les sorties en dépit des mesures de confinement, a annoncé Christophe Castaner jeudi. Le dispositif est à l'étude au fenua.

Publié le 02/04/2020 à 10:59 - Mise à jour le 02/04/2020 à 15:46
Lecture 2 minutes

Une attestation de déplacement numérique sera disponible à partir de lundi en métropole, en complément du dispositif papier déjà en place pour justifier les sorties en dépit des mesures de confinement, a annoncé Christophe Castaner jeudi. Le dispositif est à l'étude au fenua.

« Les Français se sont approprié les règles du confinement, il convient donc de leur donner un peu de souplesse avec cet outil », a commenté le ministre de l’Intérieur, dans un entretien accordé au Parisien.fr.

Le service sera accessible en ligne, sur le site du ministère de l’Intérieur et du gouvernement, a précisé le ministre. 

Concrètement, le formulaire sera téléchargeable sous format PDF, depuis un smartphone, afin de le présenter aux forces de l’ordre grâce à un code QR.

« Il n’y aura pas de fichier. Personne ne pourra collecter les données des usagers », a souligné Christophe Castaner.

Celui-ci précise également que ce nouveau dispositif saura se prémunir contre les risques de fraude : « Il faudra préciser votre heure de sortie, mais l’heure à laquelle vous avez édité le document sera accessible aux policiers. Cela évitera que des personnes remplissent l’attestation uniquement à la vue d’un contrôle de police. Et grâce au QR code, les policiers et les gendarmes n’auront pas besoin de prendre le téléphone en main, il leur suffira de scanner l’écran ». 

Selon un dernier décompte, les forces de l’ordre ont procédé à six millions de contrôles et dressé 380 000 verbalisations, depuis la mise en place du confinement en métropole.  

« Nous avons constaté une légère baisse des contraventions, mais elle n’est pas spectaculaire. Globalement, les règles du confinement sont bien respectées, même si l’on ressent une différence en fonction de la sociologie de certains quartiers », a remarqué le ministre. Il a cependant reconnu qu’il était « encore plus difficile » de respecter le confinement « quand on vit à plusieurs dans 50 m2 dans un quartier, que lorsque l’on a la chance d’avoir un pavillon avec un jardin ».

En Polynésie, 239 verbalisations ont été réalisées le week-end dernier pour violation du confinement. Les autorités reconnaissent cependant que les règles sont globalement bien respectées par la population.

Selon nos informations, la mise en place de l’attestation numérique est actuellement à l’étude au fenua. Aucune date n’a pour l’instant été donnée.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV