dimanche 9 août 2020
A VOIR

|

Axel Lichtle, élevé au rang de chevalier de l’ordre de Tahiti Nui

Publié le

À l’occasion de la célébration du 29 juin, aux Jardins de Paofai, le Président Edouard Fritch a remis l’ordre de Tahiti Nui à 8 récipiendaires dont Axel Lichtle, grand reporter à Tahiti Nui Télévision depuis 2003.

Publié le 30/06/2020 à 10:39 - Mise à jour le 30/06/2020 à 10:47
Lecture 3 minutes

À l’occasion de la célébration du 29 juin, aux Jardins de Paofai, le Président Edouard Fritch a remis l’ordre de Tahiti Nui à 8 récipiendaires dont Axel Lichtle, grand reporter à Tahiti Nui Télévision depuis 2003.

Âgé de 62 ans, Axel Lichtle est né à Atuona sur l’île d’Hiva Oa, avant de partir vivre à 7 ans à Teahupoo. Il fera sa scolarité à Tahiti, et partira un an en métropole, à Carcassonne, pour finaliser une formation dans la branche électrotechnique.

Technicien à la mairie de Pirae, entre 1980 et 1982, puis technicien d’exploitation pour la radio libre « Radio Tahiti Api » de 1982 et 1984, celui qui parle 4 langues (Tahitien, Marquisien, Français et Anglais) intègre l’Institut de la Communication Audiovisuelle, l’ICA, où de 1984 à 2003, il sera preneur de son, caméraman et monteur réalisateur.

Il arrivera au sein de la chaîne Tahiti Nui Télévision en tant que grand reporter : « Avec plus de 250 reportages et émissions à votre actif, vous avez constitué une précieuse mémoire audiovisuelle de la Polynésie. Avec plus de 60 îles visitées, vous disposez d’images rares sur notre patrimoine culturel » a indiqué le président Edouard Fritch dans son discours. « Reconnu par les équipes de production étrangères, vous êtes le seul polynésien à intégrer le tournage de l’émission « Survivor » en 2001, à Nuku Hiva. (…) Vous avez eu aussi l’idée d’organiser le record du monde du plus grand nombre de joueurs de ukulele. Pour ce projet, le soutien de TNTV nous a permis de battre ce record en 2015 » a ajouté le président.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Axel Lichtle a également fait la rencontre du commandant Cousteau dans les années 1980 aux Marquises. Une rencontre qui « a été un élément déclencheur pour partir à l’aventure, et montrer la beauté de notre flore et notre faune. Votre grand-père maternel, qui était botaniste et entomologiste, vous a aussi fait aimer la nature. Il a répertorié un grand nombre de plantes et d’insectes des Marquises et une plante endémique de cet archipel porte son nom : le « Lebronnecia ». Tout son travail est consigné dans des écrits jusqu’aux îles Hawaii au Bishop Museum. Pour ce formidable travail audiovisuel mettant en valeur notre culture et notre environnement, j’ai donc l’honneur de vous élever, cher Axel, au rang de chevalier de l’Ordre de Tahiti Nui. »

Six autres personnes ont été élevées au rang de chevalier lors de cette 36ème fête de l’Autonomie : l’architecte Rodolphe Weinmann, Marcel Doom, John Mairai, Jean-Pierre Cheung Sen, Marama Tarati, Etienne Raapoto. Mgr Hubert Coppenrath a été élevé au rang d’officier de l’ordre de Tahiti Nui.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV