samedi 26 septembre 2020
A VOIR

|

7 SDF morts depuis le début de l’année

Publié le

Un SDF de 50 ans est décédé au centre hospitalier de Papeete. L’annonce a été publiée lundi sur la page Facebook du centre d’accueil Te Vaiete deux semaines après le cri d’alarme de Père Christophe, contre l’indifférence dans laquelle un taux anormalement élevé de sans-abris perd la vie en Polynésie. Ce décès porte à sept le nombre de personnes sans-abri mortes depuis le début de l’année.

Publié le 20/08/2019 à 12:24 - Mise à jour le 20/08/2019 à 19:38
Lecture 3 minutes

Un SDF de 50 ans est décédé au centre hospitalier de Papeete. L’annonce a été publiée lundi sur la page Facebook du centre d’accueil Te Vaiete deux semaines après le cri d’alarme de Père Christophe, contre l’indifférence dans laquelle un taux anormalement élevé de sans-abris perd la vie en Polynésie. Ce décès porte à sept le nombre de personnes sans-abri mortes depuis le début de l’année.

Le rendez-vous est quotidien : au lever du jour, une quarantaine de sans-abri se retrouvent au centre d’accueil Te Vaiete pour le premier repas de la journée, et parfois le seul. Ces hommes et femmes ont un parcours de vie chaotique qui les a conduit à vivre dehors, et la perte d’un frère de la rue marque toujours les esprits.

DécèsNOS FRÈRES DE LA RUE ENCORE FRAPPÉ PAR UN DÉCÈSC'est le jour de l'Assomption de Marie, que Charles, un frère de…

Posted by Accueil Te Vai-ete – Caritas Polynésie on Monday, August 19, 2019

« Ça nous fend le cœur, c’était notre frère. Depuis qu’on est dans la rue, on se familiarise avec les gens de la rue, c’est notre famille. (…) Pour une fille, de vivre dans la rue, c’est très difficile, surtout côté hygiène et sécurité. (…) Père Christophe, c’est notre papa, il nous aide beaucoup, sans lui, on serait des délinquants, on volerait pour se nourrir » nous dit Tepua, une femme vivant dans le rue depuis 12 ans.

« Je ne les connaissais pas personnellement, mais on se saluait. On se disait bonjour et aujourd’hui, je ne les vois plus. La difficulté de vivre dans la rue, c’est le manque de soins, de nourriture… ce qui pousse certains à s’isoler par désespoir et au final, à décéder sans que l’on sache vraiment pourquoi » confie un autre SDF de 53 ans.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les plus jeunes du centre ont 20 ans à peine, et le plus âgé à 53 ans. Les liens avec la famille sont pour certains rompus. Père Christophe, vicaire de la Cathédrale de Papeete, accompagne ces SDF pour tenter d’effacer un peu le sentiment d’abandon qui pèse sur leurs épaules.

Sept SDF sont morts depuis le début de l’année, et deux en l’espace de 15 jours seulement. Pour l’homme d’Église, plus le temps d’être en colère. Il dénonce le manque de réaction des autorités du Pays. Et au nom de la foi, il ne compte pas abandonner les plus démunis. « Cela situe surtout un peu le problème de santé des personnes. On est à une moyenne d’âge de 45 ans pour les décès dans la rue. C’est quand même 30 ans de moins que l’espérance de vie de vous et moi. (…) Tous ceux qu’on a cité, on les a tous accompagnés, connus depuis un certain temps… Ils n’arrivent pas dans la rue pour mourir » explique Père Christophe.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Avec les services de santé bénévoles, un suivi psychiatrique et médical a été mis en place. Car la vie dans la rue usent ces hommes et ces femmes. Le manque d’hygiène de vie, des infections mal soignées rendent cette population plus vulnérable. « Maintenant qu’on a un camion, on essaie de leur faire un bilan de départ avec une prise de sang, et on essaie de mettre au point un suivi de ces gens. On essaie de s’en rapprocher. On leur fait des ordonnances. On essaie d’améliorer un peu leurs conditions de vie. (…) C’est difficile de les suivre vraiment parce qu’ils s’échappent souvent. Mais cela portera ses fruits » précise Gérard Mazeau, médecin généraliste.

Après 25 ans d’existence, le centre d’accueil fermera ses portes fin décembre. Le bâtiment n’est plus aux normes, et Père Christophe a besoin d’un espace plus grand pour assurer toutes les missions d’accompagnement et de soutien. Près de 300 SDF vivent dans la précarité dans le grand Papeete.

Cet après-midi, Père Christophe et les bénévoles du centre d’accueil prépareront 128 repas à destination des sans-abri de la zone urbaine.

infos coronavirus

Témoignage : elle raconte comment elle a vécu la covid-19

Heureusement, tous les malades de la Covid ne développent pas de forme grave, comme en témoigne Me Brigitte Gaultier. Cette avocate au barreau de Papeete vient juste de reprendre son activité après plusieurs jours d’arrêt contraints et forcés. La sexagénaire a en effet contracté le virus après un rendez-vous avec l’un de ses clients. Durant 5 jours, elle a ressenti courbatures et grande fatigue, mais n’a jamais craint pour sa vie.

Le Pays accorde un prêt de 9,6 milliards de Fcfp à la CPS

Le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et le directeur de la Caisse de Prévoyance Sociale (CPS) par intérim, Vincent Dupont, ont signé, vendredi, une convention relative au prêt de trésorerie de 9,6 milliards de Fcfp, accordé par le Pays au profit de la CPS.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid-19 : Bientôt des tests antigéniques au fenua

Le ministre de la Santé Jacques Raynal a annoncé la commande de 30 000 tests antigéniques en Nouvelle-Zélande. Ces tests plus rapides vont permettre aux autorités sanitaires de soulager des procédures lourdes en laboratoire. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et sont-ils vraiment fiables ?

Sénatoriales : Michel Villar, le compagnon de route discret...

Michel Villar est candidat aux élections sénatoriales sous la bannière du Tavini Huiraatira. "Compagnon de route discret" d'Oscar Temaru depuis une trentaine d'années, il a rejoint le leader indépendantiste de façon plus publique depuis les territoriales, et maintenant les sénatoriales.

Port du masque obligatoire : le tribunal administratif ordonne...

Par deux ordonnances rendues aujourd’hui, les juges des référés du tribunal administratif de la Polynésie française estiment que le haut-commissaire de la...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV