A VOIR

|

Sommet des îles du Pacifique : Edouard Fritch est arrivé à Washington

Publié le

La rencontre au Sommet entre le Forum du Pacifique et l'administration Biden a débuté ce matin à Washington.

Publié le 28/09/2022 à 11:12 - Mise à jour le 29/09/2022 à 13:49
Lecture 5 minutes

La rencontre au Sommet entre le Forum du Pacifique et l'administration Biden a débuté ce matin à Washington.

Les dirigeants du Forum des îles du Pacifique ont entamé ce matin le Sommet marquant à Washington le début de deux jours d’échange et de diplomatie avec l’Administration Biden. Les sessions contribueront à façonner le partenariat collectif de la région avec les États-Unis qui cherchent à renforcer leur engagement dans la région du Pacifique. Guidés par la stratégie 2050 pour le continent du Pacifique bleu et l’action climatique, les dirigeants océaniens auront l’occasion de discuter des principales priorités régionales, notamment les partenariats stratégiques, la résilience face au changement climatique et la transition énergétique, le commerce et la reprise économique, le domaine maritime, la pêche (et la lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée).

Nos nations du Forum du Pacifique sont ici, à l’invitation du gouvernement américain, et je sais que nous pouvons tous apprécier l’opportunité offerte à chacun d’avoir un dialogue tourné vers l’avenir. Il s’agit d’une réunion historique pour notre région et sous la direction de nos dirigeants, je suis convaincu que nous le pouvons, et nous allons sécuriser et construire un partenariat qui soutiendra la réalisation de la vision et des ambitions de nos dirigeants telles que décrites dans la stratégie 2050” a déclaré le Secrétaire Général du Forum, Henry Puna, cité par l’agence officielle du Forum, Pacific Island Forum. Les États-Unis sont un partenaire de dialogue fondateur du Forum des îles du Pacifique.

Le président Édouard Fritch, avec Louis Mapou président de la Nouvelle-Calédonie (Crédit photo : présidence de la Polynésie française)

À la veille de son départ, le Président avait rappelé que : “Tous les pays n’étaient pas invités à Washington au départ, lors de la réunion de la semaine dernière à Honolulu. Le membres du forum se sont réunis pour décliner l’invitation si tous les pays n’y allaient pas. Derrière cette idée de rester unie, il y a cette idée d’une recherche de paix. Si nous, nous n’avons pas trop de craintes du fait que la guerre en Ukraine et en Russie dégénère, d’autres pays sont dans une forte crainte. Que vont faire les chinois, que vont faire les américains ? Vont-ils s’affronter ou protéger l’ensemble du Pacifique ? Derrière toutes ces demandes du Forum, c’est la recherche de la paix et de la protection maximale pour nos pays. Vous avez vu il y a deux jours que les États-Unis déploient de plus en plus de moyens militaires. Des garde-côtes vont être lancés pour lutter contre la pêche illicite, la protection des zones maritimes”.

Le président Edouard Fritch lors du dîner officiel des garde-côtes (Crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Première journée au Département d’État (ministère des Affaires étrangères)

La première journée du Sommet historique entre les États-Unis d’Amérique et les Iles du Pacifique s’est tenue au Département d’État (ministère des Affaires étrangères) en présence du Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, aux côtés des 10 autres chefs d’État ou de gouvernement présents (Iles Cook, États fédérés de Micronésie, Fidji, Iles Marshall, Nouvelle-Calédonie, Papouasie Nouvelle-Guinée, Samoa, Tonga, Tuvalu et Iles Salomon). Les autres pays étaient représentés par leurs Ambassadeurs aux États-Unis. 

Les échanges ont démarré par un déjeuner de travail portant sur le développement social et humain présidé par le Secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, puis se sont poursuivis sur les relations économiques et commerciales américano-Pacifiques sous l’égide de la ministre américaine au Commerce, Gina Raimondo, avant de terminer par les questions relatives à la lutte contre le changement climatique menées par l’envoyé spécial du président Biden pour le climat, John Kerry. Les directrices et directeurs des agences gouvernementales américaines (USAID, NOAA…) concernés ont également participé.

Les États-Unis ont réaffirmé au plus haut niveau leur volonté forte de soutenir le développement des membres insulaires du Forum des îles du Pacifique. Ils ont présenté plusieurs des initiatives existantes et des mécanismes économiques, financiers à leur disposition. John Kerry a par ailleurs fait un plaidoyer pour une alliance forte et renouvelée avec les pays du Pacifique afin de faire avancer la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat à la COP27 en soulignant le poids moral des pays océaniens sur le sujet.

Les membres du Forum ont salué l’invitation des États-Unis en soulignant le rôle central du Forum des Iles du Pacifique pour les questions internationales, diplomatiques et développementales concernant la région. Ils ont pu exposer la situation de la région et leurs besoins dans des domaines variés tels que l’éducation, le développement durable, les pêches, l’adaptation face aux changements climatiques, l’accès aux financements climatiques. Ils ont appelé les États-Unis à assumer le rôle qui leur revient en tant que première puissance mondiale dans le développement durable des peuples de la région.

Le dîner de clôture de la première journée dédié à la gestion et de l’application du droit dans le domaine maritime et les Océans a eu lieu au siège des Garde-côtes américains à Washington DC. Au cours de son intervention, Edouard Fritch a rappelé l’impérieuse nécessité de protéger, de préserver et de gérer les Océans pour assurer le développement durable des Pays de la région. Il a également exposé l’engagement de la Polynésie française sur cette question et la vision qui y a présidé.

Jeudi 29 septembre, se tiendra un déjeuner au Congrès américain à l’invitation de la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, suivi par une réunion avec le président américain, Joe Biden, sur l’importance stratégique du Pacifique et l’avenir des relations américano-pacifiques. Il est entendu que la discussion en face-à-face avec le président Joe Biden ressemblera à une retraite des dirigeants du Forum, réservée aux membres à part entière du Forum, parmi lesquels la Polynésie française. Une déclaration sera publiée à l’issue du sommet. Les dirigeants seront invités à un dîner présidentiel à la Maison Blanche pour clôturer officiellement le programme de ce premier sommet historique entre le Forum du Pacifique et les États-Unis.