vendredi 24 juin 2022
A VOIR

|

Législatives : Sylviane Terooatea, candidate Amuitahira’a o te nuna’a maohi dans la 3e circonscription

Publié le

Elle est la seule femme candidate dans la 3e circonscription. Sylviane Terooatea, représentante du parti orange Amuitahiraa o te nunaa ma’ohi, veut également briguer le siège de député à l’Assemblée nationale… Elue maire de Uturoa pendant 12 ans, l’ancienne ministre du Développement des archipels, représentante à l’assemblée, suppléante du député Européen Maurice Ponga et présidente de l’association des communes et collectivités d’outre-mer pendant 2 mandats, souhaite, si elle est élue, faire évoluer le statut de l’autonomie interne.

Publié le 31/05/2022 à 9:55 - Mise à jour le 31/05/2022 à 10:53
Lecture < 1 min.

Elle est la seule femme candidate dans la 3e circonscription. Sylviane Terooatea, représentante du parti orange Amuitahiraa o te nunaa ma’ohi, veut également briguer le siège de député à l’Assemblée nationale… Elue maire de Uturoa pendant 12 ans, l’ancienne ministre du Développement des archipels, représentante à l’assemblée, suppléante du député Européen Maurice Ponga et présidente de l’association des communes et collectivités d’outre-mer pendant 2 mandats, souhaite, si elle est élue, faire évoluer le statut de l’autonomie interne.

Formée à tous les rouages politiques du fenua et des collectivités d’outre-mer, Sylviane Terooatea ambitionne de toiletter le statut politique de la Polynésie pour tendre vers un statut “d’Etat souverain associé à la France…  “Nous pouvons être un pays souverain. Et le parti Amuitahira’a o te nuna’a maohi est convaincu que ce statut doit évoluer pour des compétences qui doivent nous revenir aujourd’hui. Il y a certaines compétences où il faut laisser l’Etat agir et certaines compétences que nous devons prendre.”

Lire aussi : Sylviane Terooatea se lance dans la course aux législatives

Ce statut permettrait selon la candidate de protéger l’emploi local, protéger les terres du peuple Polynésien, mais aussi de voter, modifier ou amender des textes de loi sans être inquiété par l’Etat… “On vote des lois à l’assemblée mais il suffit qu’un haut fonctionnaire de l’Etat vienne nous inquiéter par des recours… alors que nous sommes élus. Lui il n’est pas élu, il est nommé par le gouvernement central. Aujourd’hui il faut faire évoluer les choses aujourd’hui, ça suffit. (…) Il y a l’exemple de Rarotonga. Rarotonga a choisi d’être citoyens néo-zélandais. Ils sont associés à la Nouvelle-Zélande. Quand ils vendent des terrains, tu n’es pas propriétaire, tu es juste locataire. Trente ans après tu rends le terrain. Tu viens, tu développes le Pays. C’est ce qu’on souhaite. Qu’ils viennent développer le Pays mais qu’ils ne soient pas propriétaires.”

Si elle est élue, la candidate souhaite également voter un projet de loi pour que soit notifier sur l’acte de naissance, le lieu de naissance mais surtout l’origine de chaque polynésien qui le désire…  Accompagnée de ses militants et de son suppléant Martial Teroroiria, maire délégué de Patio, Sylviane TEROOATEA entend bien convaincre les Polynésiens pour ses législatives…

infos coronavirus