Le Pays sort le grand jeu pour la Francophonie

Publié le

À l’invitation de l’assemblée de la Polynésie française et de son président Gaston Tong Sang, le Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) s’est réuni les 30 et 31 janvier à Papeete. Trente parlementaires francophones issus des cinq continents étaient présents.

Publié le 01/02/2023 à 12:48 - Mise à jour le 01/02/2023 à 12:49

À l’invitation de l’assemblée de la Polynésie française et de son président Gaston Tong Sang, le Bureau de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) s’est réuni les 30 et 31 janvier à Papeete. Trente parlementaires francophones issus des cinq continents étaient présents.

Un an après avoir reçu les membres de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), l’assemblée de la Polynésie française a cette fois organisé la venue du bureau de l’APF, lundi et mardi dernier. Président de l’APF, le canadien Francis Drouin s’est félicité de l’implication de la Polynésie dans une organisation interparlementaire qui compte 91 membres.

Après la présentation du député français Bruno Fuchs, secrétaire général parlementaire de l’APF, le Bureau a fixé les orientations pour son prochain cadre stratégique 2023-2027, qui sera fondé sur trois piliers : utilisation et rayonnement de la langue française ; promotion de la démocratie, de l’État de droit, des droits des personnes et de la paix ; Francophonie de demain. Une politique résonnant avec le souhait de l’État de conserver une voix dans l’Indopacifique.

Un accord Parlementaire avec le Gabon

En marge de la réunion, Gaston Tong Sang a signé une déclaration avec son homologue gabonais, Faustin Boukoubi, en vue d’un partenariat entre l’assemblée de la Polynésie française et celle du Gabon.

Un mémorandum d’entente pourrait être signé entre les deux Pays avant un accord formel, visant entre autres à former du personnel administratif. Ce genre de coopération a déjà été concrétisé entre le Pays et la Nouvelle-Zélande, le Vanuatu, ou encore la Nouvelle-Calédonie.

La Polynésie bientôt intégrée à l’OIF ?

Pour aller plus loin, Édouard Fritch a par ailleurs fait part de son souhait de voir la Polynésie intégrer l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) pour 2024, à l’occasion du 19e sommet de l’organisation prévu à Villers-Cotterêts. Une idée qui fait son chemin, puisque Gaston Tong Sang est également vice-président de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

« Dans un monde ou des liens sont brisés, l’accueil chaleureux que la Polynésie nous donne est une leçon. La Polynésie s’est jointe à l’APF, qui est une assemblée consultative de l’OIF, en 2019, et je sais que le Président Fritch veut mener ses propres démarches« , conclut M. Drouin.

Ce dernier a par ailleurs remis un titre de prestige, le titre de chevalier de l’ordre de la Pléiade, à deux Polynésiens. Joseph Maroun, le fondateur de l’association « Les amis du Liban-Tahiti », et l’autrice Flora Aurima-Devatine ont reçu cette distinction récompensant « les gens qui brillent et font rayonner la francophonie« . Gaston Tong Sang a lui été nommé grand officier de la Pléiade.

Dernières news

Activer le son Couper le son