samedi 18 septembre 2021
A VOIR

|

Le conseil municipal de Paea acte le maintien des deux adjointes au maire

Publié le

Menacées par leur propre majorité pour avoir agressé verbalement et physiquement leur tavana, Jeanne Cheung et Madeleine Teahau ont finalement pu conserver leur poste grâce à l’aide de l’opposition. Un premier acte qui devrait laisser des traces au sein de la majorité de la commune de la côte ouest.

Publié le 04/06/2021 à 17:24 - Mise à jour le 04/06/2021 à 17:24
Lecture < 1 min.

Menacées par leur propre majorité pour avoir agressé verbalement et physiquement leur tavana, Jeanne Cheung et Madeleine Teahau ont finalement pu conserver leur poste grâce à l’aide de l’opposition. Un premier acte qui devrait laisser des traces au sein de la majorité de la commune de la côte ouest.

Le premier article de la charte dite de l’élu local, stipule que chaque élu doit exercer ses fonctions avec impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité. Mais ce n’est pas toujours le cas.

Hier soir, jeudi, réunis en conseil municipal pour étudier le compte administratif et le budget de la commune, les 33 élus ont également été sollicités par le maire, Anthony Géros, pour statuer sur le cas de deux adjointes : Jeanne Cheung et Madeleine Teahua. Il y a 3 semaines, elles auraient agressé verbalement et physiquement Antony Géros pour des raisons qui restent encore inconnues.

Désavoué par l’opposition mais aussi par sa propre majorité, Anthony Géros ne cachait pas son amertume à la sortie du conseil.

“Le conseil municipal a préféré maintenir ces deux dames. Quoi que le scrutin était quand même vraiment partagé. Mais peu importe, ma confiance ne pourra plus aller à ces deux dames parce que j’ai été confronté à des actes, des gestes, des comportements qui ne sont pas conformes aux principes que je défends et surtout, aux fonctions qu’elles occupent”, s’est indigné le maire de Paea.

Même si ces dernières ont été sanctionnées par le premier magistrat de la commune en perdant leurs délégations, Jeanne Cheung, 4ème adjointe au maire, n’a pas manqué l’occasion de justifier cette altercation : “moi j’ai donné mon opinion, et voilà. Ce que j’ai vu, c’est ce que j’ai dit. Et c’est pour ça que j’ai dit “il le mérite””.

Elle n’a pas hésité également à remercier les élus de l’opposition, sans qui elle n’aurait pu garder ses fonctions.

Nuls doutes que cet épisode devrait laisser des traces dans les rangs de la majorité et mettre une pression supplémentaire au maire fraichement élu.

Rédigé par

infos coronavirus