jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Crise covid : les autorités “responsables de cette situation” selon Gaston Flosse

Publié le

Le Vieux Lion pointe du doigt une gestion catastrophique de la crise sanitaire par les autorités du Pays et de l'État. "Aujourd'hui, je dis au haut-commissaire et au président Fritch : vous êtes en grande partie responsables de cette situation, de ces morts, de ces malades", a-t-il déclaré, traitant Edouard Fritch d'"incapable" et d'"incompétent".

Publié le 07/09/2021 à 14:54 - Mise à jour le 07/09/2021 à 16:37
Lecture 2 minutes

Le Vieux Lion pointe du doigt une gestion catastrophique de la crise sanitaire par les autorités du Pays et de l'État. "Aujourd'hui, je dis au haut-commissaire et au président Fritch : vous êtes en grande partie responsables de cette situation, de ces morts, de ces malades", a-t-il déclaré, traitant Edouard Fritch d'"incapable" et d'"incompétent".

Le dirigeant du parti orange a donné ce mardi matin une conférence de presse pour exprimer une fois de plus son mécontentement face aux décisions prises par les autorités du Pays, mais aussi de l’État. Il dénonce cette fois-ci une mauvaise gestion de la crise sanitaire, “des demi-mesures” qui relèvent de l’“échec” selon le Vieux Lion, alors que le haut-commissaire Dominique Sorain annonçait jeudi dernier le prolongement du confinement jusqu’au 19 septembre inclus. “Aujourd’hui, je dis au haut-commissaire et au président Fritch : vous êtes en grande partie responsables de cette situation, de ces morts, de ces malades”.

Gaston Flosse va jusqu’à affirmer que “le nombre de morts est nettement supérieur à celui annoncé. […] Le président Fritch nous cache le nombre de nouveaux cas par jour, c’est une donnée essentielle. […] Les chiffres clés soi-disant publiés chaque jour sont incomplets et faussés intentionnellement, plus particulièrement ceux concernant les nouveaux cas et les décès”, écrit le leader du Tahoeraa Huiraatira dans son dossier de presse.

“Je lui ai écrit l’année dernière, j’ai adressé une lettre au président et je lui ai dit : “écoutez, je suis à votre disposition, je suis tout à fait prêt à vous aider, dites-moi ce que je peux faire”. Pas de réponse, même pas un accusé de réception”, ajoute l’ex-président du Pays, déçu de ne pas avoir été mêlé aux décisions des autorités.

“le haut-commissaire et le président Fritch, ils ont choisi l’économie et les milliards .”

– Gaston Flosse, leader du Tahoeraa Huiraatira

Il liste par la suite toutes les mesures qu’il aurait pris en tant que dirigeant de la Polynésie. “Je demanderais au Président de la République de nous détacher un membre du conseil scientifique. Un homme qui a le savoir et l’expérience qui viendrait nous conseiller et nous assister” peut-on lire. Toujours selon lui, et s’il avait été président du Pays, Gaston Flosse aurait créé un conseil de lutte contre le coronavirus, fermé les frontières et les écoles et opté pour un confinement de 15 jours “sans hésitation”. “Le haut-commissaire et le président Fritch, ils ont choisi l’économie et les milliards […]. Pour moi, la réponse est claire et sans ambiguïté : ma priorité c’est la vie de la population”.

Favorable au vaccin anti-covid, Gaston Flosse assure qu’il aurait accéléré la campagne de vaccination en mettant à disposition plus de personnels, plus de centres et plus de moyens.

Le Vieux Lion, qui a annoncé se préparer pour les élections territoriales de 2023, appelle le haut-commissaire et le président du Pays a rendre leur tablier : “vous devriez tous les deux démissionner de vos fonctions“, adresse-t-il, qualifiant Edouard Fritch d’“incompétent” et d’“incapable”.

Cette prise de parole arrive au lendemain d’une affaire judiciaire incluant une fois de plus l’homme politique. À Paris, le parquet a requis lundi un an de prison ferme et une amende de 5,4 millions de Fcfp contre Gaston Flosse pour “déclaration incomplète ou mensongère” de son patrimoine.

Rédigé par

infos coronavirus