dimanche 19 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : Le confinement et le couvre-feu prolongés jusqu’au 19 septembre inclus en Polynésie

Publié le

L’épidémie semble atteindre un plateau en Polynésie, mais la situation reste fragile. Les autorités ont donc décidé de prolonger les mesures en cours.

Publié le 02/09/2021 à 10:35 - Mise à jour le 04/09/2021 à 17:40
Lecture 4 minutes

L’épidémie semble atteindre un plateau en Polynésie, mais la situation reste fragile. Les autorités ont donc décidé de prolonger les mesures en cours.

 “Si le nombre de cas actifs semble se stabiliser, c’est à un niveau de gravité (…) La situation reste préoccupante et fragile” a déclaré ce jeudi le haut-commissaire Dominique Sorain avant d’annoncer la prolongation attendue des mesures, confinement et couvre-feu, jusqu’au 19 septembre inclus.

Malgré le confinement, de nombreuses personnes continuent à circuler en nombre. Dominique Sorain a rappelé qu’il “faut avoir un besoin impérieux pour se déplacer (…) Ce sont des motifs qui ne peuvent pas être reportés (…) Si les magasins d’alimentation sont ouverts ce n’est pas pour faire une sortie en famille. On ne va pas à 4 acheter une baguette de pain.”

Nouvelle mesure : le dispositif de déplacement de Tahiti vers les îles sera étendu entre les îles. Il faudra désormais présenter un justificatif de vaccination ou un test négatif et un motif impérieux pour se déplacer d’une île à l’autre. Dans un communiqué, le haut-commissariat précise : “à partir de lundi 6 septembre, le dispositif de limitation des déplacements, actuellement applicable au départ de Tahiti et Moorea pour les avions et pour les bateaux, sera étendu aux déplacements entre les îles Sous-le-Vent. Étant donné le confinement et le couvre-feu, en vigueur dans les îles Sous-le-Vent, les déplacements inter-îles réalisés entre le 6 et le 19 septembre, seront limités aux seules dérogations autorisées par la règlementation.

Ainsi, tout voyageur inter-îles devra être muni d’une attestation présentant un motif impérieux de déplacement hors du domicile ET justifier d’une situation sanitaire conforme pour les voyages (certificat de vaccination ou test négatif). La levée des mesures de confinement sera nécessairement progressive et impliquera dans un premier temps de maintenir le dispositif de limitation des déplacements applicable au départ de Tahiti, Moorea et des îles Sous-le-Vent pour éviter les risques inutiles de propagation du virus. Ainsi, même après l’arrêt du confinement et du couvre-feu, tout voyageur au départ de Tahiti, Moorea et des îles Sous-le-Vent se devra de justifier son statut sanitaire. Les personnes vaccinées devront présenter un certificat de vaccination, les personnes non-vaccinées devront présenter un motif dérogatoire de déplacement inter-îles et un test négatif de moins de 48h (antigénique) ou de moins de 72h (RT-PCR).”

Les écoles resteront fermées pendant ce confinement. La deuxième semaine de confinement correspondant à la semaine de vacances scolaires. La continuité pédagogique devra donc se poursuivre.

Le pass sanitaire à l’étude

Les autorités préparent le retour à une vie “normale”. Et pour cela, étudient la mise en place sur pass sanitaire. Sa mise en place pourrait intervenir très prochainement. “Pour l’instant on ne parle pas de pass sanitaire, explique néanmoins le ministre de la Santé Jacques Raynal. Par contre pour les personnes qui ont eu le covid, celles-ci pourront présenter un document mentionnant qu’elles ont été en contact avec le virus (…) On n’empêchera pas les gens de voyager à partir du moment où on pourra attester qu’ils sont immunisés.”

“Le pass sanitaire est un outil essentiel pour donner de la respiration à la circulation sur le territoire (…) je pense qu’au mois d’octobre on devrait y arriver”, estime Dominique Sorain. Il pourrait s’agir d’un “pass sanitaire dégradé, uniquement valable en Polynésie (…) Il y a une vraie difficulté sur les fichiers (entre la métropole et la Polynésie, NDLR), précise Edouard Fritch.

Des aides de l’État, du Pays… et des dons

Du côté de l’économie, l’aide de l’État va se poursuivre. Des précisions à se sujets seront apportées. Le Pays annonce également des aides. Notamment, 200 millions de Fcfp seront attribués pour la prise en charge des malades dans les centres de rééducation.

Lire aussi : Au cœur du service de rééducation post-covid de Te Tiare

Par ailleurs, 34 soignants de la réserve sanitaire et 50 de la solidarité nationale sont arrivés de métropole mercredi soir. 67 autres renforts arriveront ce week-end. Une unité médico-psychologique arrivera dimanche. Des militaires de la sécurité civile seront déployés. Des renforts prévus en soutien aux hôpitaux du fenua, débordés, mais aussi pour accélérer la campagne de vaccination. “Dès lundi matin nous auront 200 personnes qui seront là en renfort” a souligné Dominique Sorain.

Un riche américain passionné par la Polynésie, a fait don de 480 concentrateurs extracteurs à oxygène, 15000 blouses et 100 000 paires de gants. Les dons devraient arriver prochainement par avion.

Le haut-commissaire, puis le président du Pays ont souligné que la majorité (94%) des personnes ayant contracté une forme grave de covid-19 n’étaient pas vaccinée. Les autorités ont une nouvelle fois appelé la population à se faire vacciner : “On se rend compte aujourd’hui que la couverture vaccinale doit dépasser les 70, 80% pour être efficace. Et les doses sont là.(…) Ce n’est pas une obligation (…) Le virus a tué beaucoup plus de personnes que le vaccin n’a rendu de gens malades“, a déclaré le haut-commissaire.

Les fonctionnaires sont également encouragés à se faire vacciner. “Je viens de décider de prolonger le centre de vaccination de la présidence, a annoncé Edouard Fritch (…) Je voudrai que l’on puisse continuer une semaine afin que nos fonctionnaires viennent se vacciner au plus tôt.”

Dans l’archipel des Tuamotu-Gambier, la commune de Hao, sera soumise au confinement les week-ends du 4-5, du 11-12 et du 18-19 septembre.

Les attestations de couvre-feu et de confinement sont disponibles ICI.

(Re)voir le liveblog de notre édition spéciale :

Rédigé par

infos coronavirus