vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Au cœur du service de rééducation post-covid de Te Tiare

Publié le

Tous les malades ne réagissent pas de la même manière à la Covid 19: on a pu l’observer ces derniers mois : certains développent très peu, voire pas de symptômes… d’autres au contraire sont très affaiblis par ce virus. Quelques patients hospitalisés au Taaone pour une longue durée nécessitent une rééducation conséquente avant de retrouver leur quotidien. Un service dédié leur est consacré au centre Te Tiare…

Publié le 04/01/2021 à 16:03 - Mise à jour le 04/01/2021 à 16:10
Lecture 3 minutes

Tous les malades ne réagissent pas de la même manière à la Covid 19: on a pu l’observer ces derniers mois : certains développent très peu, voire pas de symptômes… d’autres au contraire sont très affaiblis par ce virus. Quelques patients hospitalisés au Taaone pour une longue durée nécessitent une rééducation conséquente avant de retrouver leur quotidien. Un service dédié leur est consacré au centre Te Tiare…

Le centre Te Tiare, à Outumaoro, est spécialisé en rééducation. Début décembre, il a signé un contrat avec le ministère de la Santé pour la prise en charge d’une partie des patients atteints de covid aigüe. 12 places ont été aménagées pour les malades lourdement affectés, qui ne seront pas en mesure de reprendre immédiatement leur vie d’avant.

Mamie Nora est l’un des 6 patients actuellement soignés dans le service. Elle y a passé les fêtes… sa jambe, fragile, retarde son rétablissement.

« C’est pas facile pour moi. Pas facile. Je pense à mon mari à la maison, à mes enfants, ils font les fêtes. Je pense bien à eux! »

Mamie Nora et le docteur Marc Dambry, en séance au centre Te Tiare

« Le centre Te Tiare a 12 lits de rééducation post-covid. Actuellement, 6 sont occupés. C’est un but de décharge hospitalière », explique le docteur Marc Dambry, médecin de la structure. « Notre travail c’est de prendre les patients les plus lourds et de leur permettre d’acquérir des soins de rééducation à visée pluridisciplinaire dans l’objectif de retourner à leur domicile dans les meilleures conditions. (…) La Covid aigüe est prise en charge en réanimation. On sort vivant de l’hôpital. Cela ne veut pas dire que l’on a récupéré l’ensemble de ses capacités ».

Comme Nora, 5 autre patients atteints de Covid aigüe nécessitent des soins de rééducation spécialisés pour se remettre des ravages de ce virus.

Déjà fragilisé par deux accidents vasculaires cérébraux, Rodolphe a été hospitalisé plusieurs mois au Taaone pour surmonter la Covid 19 : « je suis obligé de refaire des exercices. Je n’aurais jamais imaginé rester si longtemps au Taaone. Il ne faut pas l’avoir! Je vous le dis, il ne faut pas l’avoir! Moi, je ne vois pas le bout du tunnel, ne l’attrapez pas »!

Rodolphe a passé trois mois au Taaone et a un gros travail de rééducation qui l’attend

« C’est compliqué pour tout le monde », reconnaît le docteur Dambry. « On s’est mis en confinement strict pendant plusieurs mois. C’est très compliqué parce-que les patients restent plusieurs semaines voire plusieurs mois chez nous. Aussi longtemps sans voir sa famille, c’est dur. Là, on a relâché un peu la pression de notre côté en raison des fêtes et de la demande des patients. Donc sur un côté tout à fait humaniste, on a remis en place les visites, sous conditions: c’est une personne à la fois. On a accepté les enfants pour les fêtes mais on fait attention aux mesures barrières pour éviter un rebond en interne ».

D’autres centres accueillent des patients en rééducation post-covid au fenua.

Même si les cas de covid aigü représentent une proportion peu élevée de patients, il peut falloir plusieurs mois pour récupérer ses capacités.

Alors même si les vacances et les fêtes nous incitent au relâchement préservons les plus vulnérables et restons vigilants…. 

infos coronavirus