dimanche 25 août 2019
A VOIR

|

Affaire du bébé secoué : le père présenté à un juge d’instruction

Publié le

L’homme qui avait violenté ses jumelles de quelques mois, dont l’une présente le syndrome du bébé secoué, devait être jugé cet après-midi en comparution. Mais l’enfant risquant de conserver de lourdes séquelles, le tribunal a finalement décidé de saisir un juge d’instruction pour mener des investigations plus poussées. Le père devrait rester en détention jusqu’à nouvel ordre.

Publié le 15/07/2019 à 16:23 - Mise à jour le 16/07/2019 à 11:39
Lecture 2 minutes

L’homme qui avait violenté ses jumelles de quelques mois, dont l’une présente le syndrome du bébé secoué, devait être jugé cet après-midi en comparution. Mais l’enfant risquant de conserver de lourdes séquelles, le tribunal a finalement décidé de saisir un juge d’instruction pour mener des investigations plus poussées. Le père devrait rester en détention jusqu’à nouvel ordre.

Il n’a finalement pas été jugé aujourd’hui comme initialement prévu. Ce père de 28 ans était renvoyé en comparution immédiate pour des violences sur ses trois enfants en bas âge dont des jumelles de quelques mois. L’une d’elles présente le syndrome du bébé secoué. Et si dans un premier temps les médecins avaient estimé son incapacité à 30 jours, une nouvelle analyse a conclu que l’enfant pourrait conserver des séquelles irréversibles. “Il est certain, d’après ce médecin, que l’enfant aura une infirmité permanente. Dès lors que quelqu’un est victime de violences qui ont entraîné une infirmité permanente, le dossier relève normalement d’une cour d’assises. Il est donc normal que le tribunal correctionnel se pose la question de sa compétence. Maintenant, il va revenir très simplement au juge d’instruction de vérifier ce point-là : est-ce que cette très jeune fille qui a moins d’un an et qui a tout juste 6 mois, risque d’avoir une infirmité permanente ou pas ?” explique maître Vincent Dubois, avocat de la fillette.

Le tribunal a donc décidé de se tourner vers le procureur pour qu’il saisisse un juge d’instruction qui dirigera l’enquête.

Bien que le prévenu risque à terme une condamnation plus lourde que celle dont il aurait écopé devant le tribunal correctionnel, son avocate estime aussi qu’une instruction était nécessaire. “Il fallait qu’il y ait un renvoi pour être certain que mon client soit jugé sur la bonne qualification, et même si cette qualification va peut-être l’amener à être jugé par la cour d’assises” déclare maître Karina Chouini, avocate du prévenu.

Le père devrait donc être présenté dans la soirée à un juge d’instruction pour être mis en examen, avant d’être probablement de nouveau placé en détention provisoire. Quant à sa petite fille, les derniers examens médicaux la concernant ne sont guère encourageants. “Le médecin est très très très inquiet. Il indique même que le pronostic vital est encore aujourd’hui engagé” ajoute maître Vincent Dubois.

REPORTAGESam Teinaore

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Super Aito : Steeve Teihotaata compte bien conserver son...

Ce samedi sur Tahiti Nui Télévision, vous pourrez suivre en direct le Super aito 2019. Plus de 160 rameurs sont attendus pour la "course V1" de l’année. Parmi eux, le champion en titre Steeve Teihotaata :

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV