vendredi 19 juillet 2019
A VOIR

|

Violences, bébé secoué : un père de famille encourt 10 ans de prison

Publié le

Un père de famille est suspecté d’avoir violenté ses trois enfants en bas âges, dont des jumelles de quelques mois. L’une d’elle présente le syndrome du bébé secoué. Le père a été présenté au tribunal correctionnel dans le cadre d’une comparution immédiate, mais a demandé un délai pour préparer sa défense. Il a été écroué dans l’attente de son procès.

Publié le 13/06/2019 à 14:34 - Mise à jour le 23/06/2019 à 11:44
Lecture 1 min.

Un père de famille est suspecté d’avoir violenté ses trois enfants en bas âges, dont des jumelles de quelques mois. L’une d’elle présente le syndrome du bébé secoué. Le père a été présenté au tribunal correctionnel dans le cadre d’une comparution immédiate, mais a demandé un délai pour préparer sa défense. Il a été écroué dans l’attente de son procès.

Les faits se sont déroulés sur quelques jours à Faa’a, de fin janvier à début février. L’homme de 27 ans, décrit comme nerveux et violent, s’en est pris à ses trois enfants : un garçonnet et des jumelles âgées de deux mois à peine au moment des faits. “Les victimes sont des bébés prématurés, donc qui étaient suivis régulièrement à l’hôpital. Et au cours d’une visite, un médecin s’est rendu compte que l’un des bébés présentait les symptômes du bébé secoué” a déclaré maître Christophe Rousseau-Wiart, l’avocat des trois enfants.

En raison de ses blessures, un médecin a délivré une incapacité de 30 jours pour l’une des fillettes, mais rien ne dit qu’elle retrouve à terme tous ses moyens. “Il faut qu’un expert médecin se prononce sur la question, mais en effet, il est à craindre que la jeune victime ait des séquelles ultérieurement” a poursuivi maître Rousseau-Wiart.

Le père a été présenté aux magistrats du tribunal correctionnel cet après-midi, mais il a demandé un délai pour pouvoir préparer sa défense. Au vu de la gravité des faits et pour éviter les pressions sur les témoins, le tribunal a décidé de le placer en détention provisoire jusqu’à son procès programmé le 15 juillet. Il risque un maximum de 10 ans de prison. Quant à ses trois enfants, ils sont aujourd’hui placés en famille d’accueil.

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Baby Shark version polynésienne

https://www.facebook.com/399255963871718/videos/408281769787870/ Une vidéo publiée jeudi sur Facebook fait le buzz. Des musiciens de Bora Bora ont décidé de...

Agression du 14 juillet : le témoignage de la...

La mâchoire fracturée, plusieurs points de suture et 30 jours d'ITT pour l'homme agressé par un ancien légionnaire le 14 juillet à Papeete. L'histoire avait fait le tour des réseaux sociaux, publiée par Steve Hamblin. Nous avons retrouvé la victime. Il raconte :

Te Aito 2019 : les 1055 compétiteurs s’affronteront...

Charley Maitere, membre du comité d’organisation de la Te Aito 2019, était invité en plateau afin de nous parler de la compétition à venir et des dispositifs mis en place autour de ces 2 jours de compétition.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

Suivez en direct les courses du "Te Aito 2019" U10, U12, U14VOIR LE LIVE
+