jeudi 19 mai 2022
A VOIR

|

Une campagne de géophysique héliportée pour mieux connaître les eaux souterraines

Publié le

Durant quatre à cinq semaines, à partir du 3 mars 2022, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) va mener un levé géophysique par hélicoptère au-dessus des îles de Tahaa, Moorea, Maiao et Bora-Bora. Objectifs : mieux connaître la structure du sous-sol, les eaux souterraines, et réunir des données scientifiques qui serviront aux différents intervenants du territoire.

Publié le 28/02/2022 à 11:24 - Mise à jour le 28/02/2022 à 11:28
Lecture 2 minutes

Durant quatre à cinq semaines, à partir du 3 mars 2022, le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) va mener un levé géophysique par hélicoptère au-dessus des îles de Tahaa, Moorea, Maiao et Bora-Bora. Objectifs : mieux connaître la structure du sous-sol, les eaux souterraines, et réunir des données scientifiques qui serviront aux différents intervenants du territoire.

Sur le court terme, la campagne de levés va permettre de fournir des éléments de connaissance hydrogéologique, dans le but d’améliorer et d’étendre l’alimentation en eau potable sur les îles survolées, qui relèvent de problématiques spécifiques. Exemples : « Sur l’île de Maiao, l’alimentation en eau est à ce jour uniquement individuelle tandis qu’à Moorea, le service de l’eau est fréquemment exploité sous contraintes, notamment lors de fortes affluences touristiques mais aussi en raison des variations saisonnières des ressources », constate le BRGM.

La commune de Bora Bora a pour principal objectif d’accroître la part des eaux souterraines dans l’eau potable distribuée (actuellement 50%), mais aussi de mieux cerner les périmètres de protection des nappes d’eau douce, dans le but d’accompagner au mieux le développement urbain. La commune de Tahaa rencontre quant à elle, depuis plusieurs années, des pénuries en eau, notamment dans le sud de l’île. L’identification de nouvelles ressources en eau souterraine constitue donc un objectif prioritaire.

Par ailleurs, sur le moyen terme, le BRGM souligne que « ce levé va constituer une infrastructure de données géophysiques de référence pour ces îles – qui pourra être exploitée dans les années à venir pour diverses applications, à l’instar d’autres levés du même type réalisés en Outre-mer et en France métropolitaine ». La campagne permettra aux collectivités concernées d’affiner l’expertise géologique de leur territoire et d’optimiser l’utilisation de leurs ressources souterraines. « Il s’agit notamment d’améliorer les connaissances sur les nappes phréatiques pour leur exploitation raisonnée et de préciser les périmètres de protection des captages et forages d’eau ».

Le déroulement des opérations

Pendant quatre à cinq semaines, « un hélicoptère de la compagnie Tahiti Nui affrété par la compagnie de géophysique danoise SkyTEM survolera une partie du territoire polynésien, selon un plan de vol de près de 1000 km défini par le BRGM. Il transportera une antenne de 25 mètres de diamètre, tractée entre 50 et 80 mètres du sol, destinée à sonder le sous-sol polynésien », détaille le BRGM. Au total, le service géologique va sonder le sous-sol de quatre îles (Tahaa, Moorea, Maiao et Bora-Bora), représentant une superficie de 881 km2.

Les opérations ont été initiées et financées par les communes de Moorea-Maiao et de Bora Bora, le Syndicat pour la Promotion des Communes de Polynésie Française (au bénéfice de la commune de Tahaa qui est adhérente à la compétence eau potable), avec le soutien du Pays, de l’Etat français et du BRGM.  

infos coronavirus