jeudi 18 août 2022
A VOIR

|

Non, les requins du Pacifique n’atteignent pas des tailles “monstrueuses”

Publié le

Plusieurs médias, dont le Courrier International, le magazine geo.fr ou encore le Guardian ont affirmé que les requins du large de Polynésie et de Hawaii atteignaient des tailles encore jamais observées. La conséquence d’aires protégées dans lesquelles ils profiteraient des nombreuses proies pour prospérer. Une affirmation à cependant nuancer...

Publié le 24/07/2022 à 17:13 - Mise à jour le 25/07/2022 à 11:37
Lecture < 1 min.

Plusieurs médias, dont le Courrier International, le magazine geo.fr ou encore le Guardian ont affirmé que les requins du large de Polynésie et de Hawaii atteignaient des tailles encore jamais observées. La conséquence d’aires protégées dans lesquelles ils profiteraient des nombreuses proies pour prospérer. Une affirmation à cependant nuancer...

Ces derniers jours, plusieurs médias dont le Times et le Courrier international ont relayé une information selon laquelle certains requins dans le Pacifique atteignent des tailles démesurées. Un emballement médiatique maladroit qui pourrait induire en erreur les lecteurs. Car si certains spécialistes s’accordent à dire que le Pacifique et ses zones protégées permettent simplement à ces gros poissons d’atteindre leur taille adulte, leur dimension n’est pas extraordinaire non plus.

Étudiante en biologie marine, Kori Burkhardt, vivant actuellement à Moorea, dont certains propos ont été utilisés, regrette qu’ils aient été décontextualisés. Elle a publié un démenti sur les réseaux sociaux.


Pierrick Seybald, spécialiste des requins, co-fondateur de l’association de protection des requins Ma’o Mana Foundation, et compagnon de la scientifique, affirme de son côté que l’observation de soi-disant mega-requins n’est pas non plus vérifiée à Hawaii ni ailleurs dans le Pacifique : “Je suis en contact avec beaucoup de monde à Hawaii, je pense que c’est n’importe quoi ce qui a été écrit. Il y a même moins d’individus de taille record à notre époque”. Il indique néanmoins que certaines populations de squales, à défaut de prendre du poids, ont tendance à grossir en termes de groupes : “Ici, la population de requins se porte bien, surtout les requins de récifs. Pour les requins pélagiques, c’est moins le cas parce que les bateaux chinois, espagnols… massacrent tout”.

Depuis 2006, la Polynésie a sanctuarisé ses eaux pour protéger ses squales.

infos coronavirus