lundi 25 mai 2020
A VOIR

|

Les entreprises appelées à faire leur déclaration de TVA

Publié le

Compte-tenu de la reprise progressive de l’activité économique, les entreprises sont appelées à déposer leurs déclarations de TVA auprès du Receveur des impôts à la Direction des impôts et des contributions publiques (DICP).

Publié le 20/05/2020 à 15:43 - Mise à jour le 20/05/2020 à 16:17
Lecture 2 minutes

Compte-tenu de la reprise progressive de l’activité économique, les entreprises sont appelées à déposer leurs déclarations de TVA auprès du Receveur des impôts à la Direction des impôts et des contributions publiques (DICP).

Dans le cadre du plan de sauvegarde économique initié en mars pour accompagner les entreprises polynésiennes, dont l’activité avait été stoppée suite aux mesures de restriction des déplacements et de confinement des Polynésiens, le Gouvernement de la Polynésie française avait accordé un moratoire aux entreprises pour le dépôt de leurs déclarations de TVA.

Depuis le 29 avril dernier, les mesures de confinement ont été allégées. Compte-tenu de la reprise progressive de l’activité économique, les entreprises sont appelées à déposer leurs déclarations de TVA auprès du Receveur des impôts à la Direction des impôts et des contributions publiques (DICP). À partir du 15 mai, les déclarations devront être déposées dans le respect du calendrier habituel de dépôt.

Dans le cas où une entreprise ne serait pas en capacité de reverser la TVA collectée au moment du dépôt de sa déclaration, la Recette des Impôts est à sa disposition pour trouver les solutions les plus adaptées à la situation.

Depuis le mardi 5 mai dernier, la DICP s’est organisée pour accueillir les administrés dans le strict respect des mesures de distanciation sociale et des gestes barrières. Les entreprises peuvent ainsi procéder à leur déclaration et au paiement de leurs impôts sur liquidation, selon les modalités suivantes :

  • du lundi au vendredi de 7 heures 30 à 12 heures 30, à la DICP (1er étage du bâtiment administratif) ;
  • par courriel à l’adresse suivante [email protected] accompagné de la preuve du paiement par virement bancaire (un accusé de réception de courriel sera retourné) ;
  • par courrier postal accompagné du chèque de règlement de l’impôt, adressé à : « Recette des impôts, BP 72 – 98713 Papeete ».

Les autres sujets dans le compte-rendu du Conseil des ministres :
– Ouverture dans Lexpol d’un téléservice de publication dans la partie officielle du JOPF
– Nomination de Marie-Christine Lubrano en qualité de membre du collège de l’Autorité polynésienne de la concurrence
– Convention de maîtrise d’ouvrage déléguée entre la Polynésie française et l’EPIC « Grands Projets de Polynésie » (G2P) relative aux études du réaménagement du port de Papeete
– Le gouvernement accorde une baisse de la TVA aux salles de sport conventionnées 
– Six projets d’investissement d’entreprises soutenus par le Pays
– Covid 19 : gestion et mise en place d’un fichier de suivi des navires de plaisance
– Protocoles sanitaires à l’usage des professionnels du tourisme
– Don de documents historiques au Musée de Tahiti et des îles
– Rapport sur la qualité des eaux de baignade
– Rapport sur la qualité des eaux destinées à la consommation
– Désignation d’un médecin traitant : arrêté relatif à la prise en charge des actes
– Subventions de fonctionnement en faveur d’établissements publics d’enseignement de la Polynésie française

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV