vendredi 4 décembre 2020
A VOIR

|

Covid-19 / économie : « A situation exceptionnelle, dispositif exceptionnel »

Publié le

L'assemblée de la Polynésie a tenu ce jeudi une session extraordinaire. Au coeur des sujets bien sûr, le covid-19. La ministre du Travail Nicole Bouteau répond à nos questions :

Publié le 26/03/2020 à 15:47 - Mise à jour le 26/03/2020 à 16:23
Lecture 2 minutes

L'assemblée de la Polynésie a tenu ce jeudi une session extraordinaire. Au coeur des sujets bien sûr, le covid-19. La ministre du Travail Nicole Bouteau répond à nos questions :

C’est une satisfaction de voir que toute la classe politique est unanime ou presque, pour vous soutenir dans ce plan de soutien spécial ?
« Je considère que c’est une unanimité. Les présidents de groupe nous ont soutenu dans leurs votes. Il y a eu deux abstentions. Des abstentions, ce n’est pas un rejet. Donc, je considère que la classe politique – en tous cas les trois groupes présents à l’assemblée – est unanime. Nous les en remercions. C’est nécessaire cette union. Nous sommes dans une situation d’urgence. D’urgence sanitaire, mais parallèlement, il nous faut penser aux entreprises, aux salariés, aux personnes en situation vulnérable, et par ce collectif massif, mais aussi par toutes les dispositifs que nous avons présenté et fait adopter ce matin, nous espérons pouvoir couvrir toutes ces situations difficiles que ces crises sanitaires et économique vont générer

Le vice président disait que ça revient à prévoir l’imprévisible…
« En l’espace de 4 jours, nous avons essayé de bâtir des textes qui n’existaient pas, et de mobiliser quasi toute la trésorerie du Pays pour pouvoir abonder ces dispositifs et intervenir dans cette situation qui est inédite. A situation exceptionnelle, dispositif exceptionnel ».

La réponse à Moetai sur l’effort que pourraient consentir élus et gouvernement pour ponctionner sur leurs salaires…
« Ça fait partie des choses qui peuvent être étudiées. On en a parlé déjà. De même que nous demandons aux fonctionnaires qui ont aujourd’hui en confinement, de prendre sur leurs congés. Nous faisons la même demande au secteur privé : ne licienciez pas, faites épuiser les congés, et ensuite, seulement, suspendez les contrats mais ne licenciez pas ! C’est un acte de solidarité que nous demandons à notre administration. Nous devons l’être aujourd’hui. Notre économie est quasiment à l’arrêt. L’industrie touristique est à l’arrêt, c’est notre premier secteur d’emploi. En cascade, notre économie est en train de s’effondrer. Nous avons l’obligation, et nous prenons en urgence des dispositions pour essayer de stopper les licenciement que s’apprêtent à faire les entreprises.
On met en place un PC éco localisé au Sefi dès aujourd’hui. Ce sera le guichet unique d’entrée tant pour les entreprises que les salariés et les demandeurs d’emploi. Nous avons mobilisé le Sefi dont une partie des activités est au ralenti, voire pour certaines, en sommeil. Nous avons le renfort de certains services de la vice-présidence. La CPS également, la Chambre de commerce, et dans nos propres services, nous demandons à des fonctionnaires de venir renforcer cette cellule de crise économique. »

C’est opérationnel depuis aujourd’hui. Le numéro vert : 444 200 et un mail : [email protected] »

infos coronavirus

Covid-19 : le service de réanimation du CHPF soutenu par la réserve sanitaire

Depuis le début de la crise, des réservistes sanitaires de métropole effectuent des missions pour renforcer et soulager les équipes de soignants. 12 d’entre eux, spécialisés en réanimation sont arrivés sur le territoire jeudi dernier. Ils travaillent 24 heures sur 24 heure aux côtés des équipes du CHPF. Une mission sur la base du volontariat.