lundi 18 octobre 2021
A VOIR

|

Air Tahiti Nui “va s’adapter” en attendant la levée des restrictions, Monvoisin en faveur du passeport vaccinal

Publié le

Interrogé en marge de l'Observatoire du tourisme ce jeudi à Punaauia, le P-dg de la compagnie Air Tahiti Nui a réagi à la prolongation de la fermeture des frontières. Pour "sauver" la haute saison, il espère l'annonce d'une date précise de réouverture, et des conditions dans lesquelles elle se fera.

Publié le 11/03/2021 à 16:07 - Mise à jour le 11/03/2021 à 16:16
Lecture 3 minutes

Interrogé en marge de l'Observatoire du tourisme ce jeudi à Punaauia, le P-dg de la compagnie Air Tahiti Nui a réagi à la prolongation de la fermeture des frontières. Pour "sauver" la haute saison, il espère l'annonce d'une date précise de réouverture, et des conditions dans lesquelles elle se fera.

“Remettre à niveau les fonds propres, c’est un problème difficile à régler (…) C’est un vrai problème. C’est un gros sujet et nous avons fait le pari d’éviter les plans sociaux pour cette compagnie. (…) Je peux vous assurer que nous voulons continuer à faire vivre cette compagnie parce qu’elle va chercher des clients pour nos hôtels”, déclarait mercredi le président Edouard Fritch interrogé lors de la présentation du nouveau Plan de relance du Pays.

Lire aussi : La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

Ce jeudi, les autorités ont annoncé que les restrictions de voyage (voyage sur motifs impérieux, quatorzaine, tests PCR) seraient prolongées. Une réouverture des frontières est envisagée en mai. “On va s’adapter (…) On a déjà fait un plan de départ volontaire, ça suffit, déclare le P-dg de la compagnie Michel Monvoisin. Là, la compagnie est dimensionnée pour faire son programme de vol habituel avec ses quatre machines. (…) On n’a pas attendu d’être à sec pour saisir notre actionnaire qu’est le Pays et au côté de notre actionnaire, parler avec l’Etat parce que le soutien de l’Etat sera indispensable bien entendu. (…) On a des discutions qui sont en cours. J’ai bon espoir parce que l’Etat vient d’aider Air Austral (…) donc il n’y a pas de raisons qu’ils n’aident pas Air Tahiti Nui.”

Michel Monvoisin explique que la compagnie locale tient grâce au dispositif d’aide Diese : “Il faut souligner que le Diese est un effort important. Il est coûteux pour le Pays mais c’est ce qui nous permet de ne pas licencier, c’est le Diese.”

“il me parait important aujourd’hui d’annoncer quand et dans quelles conditions on va rouvrir pour qu’on puisse prendre des réservations”

Michel Monvoisin

Air Tahiti Nui se préoccupe surtout de l’avenir, et de la haute saison qui approche : “On est rentrés très solides dans la crise. Dans la gestion, nous avons fait 7 exercices bénéficiaires d’affilée. Nous sommes rentrés dans la crise avec des réserves, avec de la trésorerie. Nous étions solides. C’est ce qui nous a permis de tenir peut-être plus que d’autres. Mais bon, la crise est majeure. Et le fait qu’on nous laisse fermés surtout en ce moment où on est censés vendre la haute saison et le gros handicap que nous avons en ce moment c’est de pouvoir vendre la haute saison. On ne prend pas d’engagement, on ne prend pas de réservations là où nos concurrents commencent à en prendre. Je ne parle pas de nos concurrents sur la destination Polynésie, mais nos concurrents destination touristique : les Seychelles rouvrent avec un vaccin obligatoire, les Maldives se sont réouvertes, le Mexique, le Costa Rica… Les destinations soleil se sont réouvertes et effectivement c’est un handicap pour nous. Les gens après le confinement, ont besoin de vacances et de soleil et on voit que si on rate le coche, ils vont s’engager sur d’autres destinations plutôt que la notre donc il me parait important aujourd’hui d’annoncer quand et dans quelles conditions on va rouvrir pour qu’on puisse prendre des réservations.

(…) Aujourd’hui l’objectif est de sauver la haute saison. Et pour la sauver, il faut la sauver ensemble : nous plus les hôteliers. Comprenez bien : il faut que les hôtels soient ouverts également. Donc il faudrait des perspectives aussi aux hôtels. Qu’ils réouvrent et qu’ils engrangent des réservations bien entendu.”

Lire aussi – Covid-19 : le Pays réfléchit à demander le vaccin pour voyager en et hors de Polynésie

Les autorités ont également déclaré ce jeudi, qu’elles réfléchissent à demander un vaccin pour voyager hors et vers la Polynésie. Une “piste” de réflexion, rien d’acté mais une idée que soutient Michel Monvoisin : “Les Etats-Unis vaccinent 1.4 million personnes par jour. Le président Biden a annoncé qu’il table sur fin mai pour avoir vacciné à peu près 80% de la population. N’oubliez pas que c’est notre premier marché. Du côté du marché nord-américain ils seront très probablement vaccinés, donc ce n’est pas un problème. Je pense que le président a raison. Et IATA (l’Association internationale du transport aérien, NDLR) fait la promotion du travel pass qui est un passeport vaccinal numérique. Nous, c’est ce genre de disposition qu’on soutien parfaitement pour fluidifier à l’embarquement et permettre de reprendre les voyages très rapidement.”

Le P-dg de la compagnie espère revenir à une situation “près covid” autour de 2025. En attendant, “on s’adapte. Les pilotes, on les envoie au simulateur à Paris. On a maintenu nos vols sur Paris donc on fait du maintien de compétence. (…) Le Diese est tournant pour les PNC donc c’est à tour de rôle. Dès qu’on peut les faire voler on les fait voler.”

Rédigé par

infos coronavirus