mardi 11 août 2020
A VOIR

|

Winston Cholet, 17 ans, et une première exposition photo

Publié le

Publié le 20/11/2018 à 11:00 - Mise à jour le 20/11/2018 à 11:00
Lecture 3 minutes

Winston Cholet est un passionné. Dès le plus jeune âge, la photo l’attire. Et il y a deux ans, le jeune homme casse sa tirelire pour s’acheter un appareil photo. Il s’entraîne d’abord en photographiant ses amis, sa famille. 
Aujourd’hui Winston a quitté les bancs de l’école et se consacre entièrement à sa passion : « Depuis que j’ai quitté l’école, je me sens vraiment moi même à 1000%. Je voyais l’école comme un lieu où on est forcément jugé : par ses camarades, profs, amis, etc. Et le fait d’ être hors système m’a permis de rester moi même quoi qu’il arrive et par conséquent attirer des personnes qui ont la même vision que moi. »
 

Winston ne vit pas encore de sa passion mais il se fait peu à peu connaître, de rencontre en rencontre, de shooting en shooting. En plus de la photo, il s’est mis à la vidéo. Le jeune homme a eu l’occasion de travailler avec Raimiti Ravello lors de son dernier voyage aux Etats-Unis où l’artiste a fait une livraison spéciale.   Pour Winston, Raimiti est une de ses plus belles rencontres : « C’est un peu mon papa grand frère », confie-t-il. 

Dernièrement, Winston a eu l’occasion de travailler avec Air Tahiti Nui. Une belle expérience pour le jeune homme qui a réalisé un shooting et les photos de la soirée des 20 ans de la compagnie aérienne du fenua. 

Le jeune homme explore plusieurs genres. Il a aussi eu l’occasion d’être photographe de mode mais aussi photographe de mariage. Ce qui l’inspire ? « inspirer les gens et les impacter en leur apportant un maximum de valeur. » 

 

Le jeune homme tient une page Facebook et est en train de créer sa chaîne YouTube.  Il n’a pas encore 18 ans et déjà des projets professionnels plein la tête : devenir ambassadeur Air Tahiti Nui, travailler avec des influenceurs, participer à des expositions aux Etats-Unis… Winston vise l’international. 

Mais avant d’exposer en Amérique, Winston dévoile son talents dans des photographies à retrouver à la Galerie Winkler. « C’est la première fois que je participe à une expo photo de toute ma vie ! Et c’est vraiment particulier ce que je ressens… Je crois très fort au pouvoir de l’esprit et ce que les pensées peuvent créer. Depuis que j’ai changé ma façon de voir la vie, que toutes les mauvaises choses sont en fait que des tremplins sur quelque chose de meilleur, j’ai commencé à attirer un nombre incroyable d’opportunités. »

Pour découvrir les photographies de Winston, rendez-vous à l’exposition Otherside jusqu’au 27 novembre ou sur sa page Facebook Born on planet Mars. 
 

Manon Della-Maggiora 

 

 

Vous avez du talent ? Vous connaissez quelqu’un qui mérite d’être connu ? Contactez-nous à [email protected] ou via Facebook, en message privé.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV