mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Fête nationale : le 14-Juillet en métropole en images

Publié le

Pour cette célébration par temps de pandémie, la voilure a été réduite, une première depuis 1945 : le traditionnel défilé militaire a laissé la place à un mini-défilé confiné place de la Concorde. Quelque 2 000 militaires, moitié moins que pour l'habituelle descente des Champs-Élysées, ont défilé en rond sur la Place autour de l'obélisque.

Publié le 14/07/2020 à 9:53 - Mise à jour le 14/07/2020 à 17:18
Lecture 4 minutes

Pour cette célébration par temps de pandémie, la voilure a été réduite, une première depuis 1945 : le traditionnel défilé militaire a laissé la place à un mini-défilé confiné place de la Concorde. Quelque 2 000 militaires, moitié moins que pour l'habituelle descente des Champs-Élysées, ont défilé en rond sur la Place autour de l'obélisque.

L’édition 2020 du 14-Juillet a débuté par un hommage au général Charles de Gaulle, dont la mémoire est célébrée cette année à l’occasion d’un triple anniversaire : le 130e de sa naissance, le 50e de sa mort, et le 80e de l’appel du 18 juin 1940, symbole de la Résistance.

Lire aussi > Après un défilé du 14-Juillet sous le signe du Covid, Macron annonce le masque obligatoire et un plan de relance

Il y avait 2 500 invités dans les tribunes montées Place de la Concorde, dont 1 400 représentant les Français en première ligne pendant l’épidémie : soignants, famille de soignants morts du Covid-19, enseignants, caissiers, agents funéraires, policiers, gendarmes, pompiers, salariés d’usines de masques ou de tests. 

Des Polynésiens aux cérémonies militaires

Cinq Polynésiens -Heivarii Morienne (gendarme), Olivier Touboul (directeur du laboratoire du Pacifique Sud, qui a produit du gel hydroalcoolique local), Raitini Rey (président de l’association « Ensemble, on va plus loin » qui a fabriqué les visières de protection pour les forces de l’ordre), Antonio Faivre (policier municipal à Arue), Wanda Teanau (adjudant à la brigade de recherches de Faa’a)- se sont distingués pour leur engagement pendant la crise sanitaire ont assisté depuis les tribunes, aux cérémonies militaires du 14-Juillet sur les Champs-Élysées.

Merci à vous tous, ensemble on est aller loin !🇫🇷Je vous remercierai jamais assez pour votre soutient et tous vos…

Posted by Raitini Rey on Tuesday, July 14, 2020

En attente du passage du Président de la République … et on refait un direct !

Posted by Laboratoire de Cosmétologie du Pacifique Sud on Tuesday, July 14, 2020


En effet, le président de la République a souhaité mettre à l’honneur toutes les personnes qui se sont mobilisées pendant cette période et les Outre-mer n’ont pas été oubliés.

Lire aussi > Fête nationale : la cérémonie du 14-Juillet à Tahiti

Deux Polynésiens originaires de Tahaa et Bora Bora ont également défilé. Vincent Mate et Ryan Teurafaatiarau, issus du RSMA, régiment du service militaire adapté, ont étendu avec des dizaines d’autres jeunes issus des régiments d’Outre-Mer le drapeau français en clôture du défilé.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

À Raiatea, les fortes pluies ont fait des dégâts

Route déchaussée, réseaux d'évacuation bouchés par des encombrants amenés par la pluie... Plusieurs dégâts ont été constatés à Raiatea suite aux intempéries.

Education : Snetaa FO Polynésie se lève contre l’affectation...

La branche locale du premier syndicat de l’enseignement professionnel dénonce l'affectation en métropole de quatre lauréats polynésiens de concours enseignants. Il s'agit...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV