lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Orages : la vigilance jaune se poursuit dans plusieurs archipels

Publié le

Publié le 07/12/2020 à 16:52 - Mise à jour le 07/12/2020 à 16:55
Lecture < 1 min.

Les îles du Vent, îles Sous-le-Vent et une partie des Tuamotu sont en vigilance jaune pour les orages.

À Tahiti et Moorea

Météo France prévoit une « légère accalmie » dans la nuit. Mardi, de brèves éclaircies matinales feront vite place aux averses et aux grains orageux, le tout sous un ciel très nuageux à couvert sur l’ensemble des îles annonce Météo France. Le scénario devrait se répéter mercredi avec un risque orageux persistant.

Aux îles Sous-le-Vent

Cette nuit et jusqu’à mercredi soir, le temps reste instable sur l’archipel prévient Météo France. En effet, malgré quelques éclaircies passagères, les développements nuageux à l’origine d’averses et de grains orageux sont toujours possibles.

Aux Tuamotu-Gambier

Sur la moitié Nord des Tuamotu, un temps instable persiste jusqu’à mercredi soir. Ainsi, le ciel alterne entre épisodes perturbés à l’origine d’averses ou grains orageux et belles périodes d’accalmies lors desquelles le soleil parvient à briller. Les orages sont toutefois plus importants sur le Nord-Ouest des Tuamotu, vers Rangiroa, Makatea, Takaroa et jusqu’à Anaa. Sur la moitié Sud des Tuamotu et aux Gambier, le soleil est au rendez vous mardi, même s’il doit composer de temps à autres avec un ou deux nuages passagers. Ces derniers sont plus nombreux vers Hereheretue mercredi et doublés d’un voile nuageux.

Retrouvez les prévisions de Météo France ici

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.