lundi 30 novembre 2020
A VOIR

|

Vaimalama Chaves va bientôt sortir un album musical

Publié le

Le 14 décembre prochain, elle va rendre son écharpe et couronner la Miss France 2020 au Dôme de Marseille. En attendant, Vaimalama a déjà pensé à sa reconversion. Elle prépare un album qui devrait sortir très bientôt.

Publié le 26/10/2019 à 9:00 - Mise à jour le 29/10/2019 à 9:23
Lecture 2 minutes

Le 14 décembre prochain, elle va rendre son écharpe et couronner la Miss France 2020 au Dôme de Marseille. En attendant, Vaimalama a déjà pensé à sa reconversion. Elle prépare un album qui devrait sortir très bientôt.

Nouvelles aventures, nouvelles rencontres, nouvelle vie. J'ai vraiment hâte de partager ma musique avec vous ! Une autre partie de moi qui se dévoile ……#GoodVAIbes #MerciMissFrance #Mauruuru #ThankYou #Mahalo #Gracías #Olé #AuLait #Okay #ElleEstToquée

Posted by Vaimalama Chaves – Miss Tahiti 2018 – Miss France 2019 on Tuesday, October 29, 2019


Couronnée le 15 décembre 2018 au Zénith de Lille, Vaimalama Chaves est certainement l’une des Miss France qui a le plus fait parler d’elle durant son règne. Son humour et son franc-parler ont en étonné plus d’un.

Il y a quelques mois, elle s’était confiée sur l’après Miss France lors d’un jeu de question réponse sur les réseaux sociaux et dans les médias métropolitains. Elle avait alors évoqué la possibilité de reprendre ses études, dans le domaine des sciences politiques. Vaimalama envisage une carrière dans le politique, elle ambitionne même de devenir présidente de la Polynésie.

Vaimalama pourrait aussi envisager de faire carrière dans la musique, tout comme l’a fait Mareva Galanter, élue Miss France il y a une vingtaine d’années. Selon Télé-loisirs, la Miss prépare un album qui devrait sortir dès le mois de décembre. Une information qu’elle a effectivement confirmé ce 29 octobre dans une vidéo publiée sur sa page Facebook : « Aujourd’hui, je dois vous présenter celui qui va m’accompagner pour les prochains mois de l’année. Avec lui (son ukulele, NDLR), on a préparé des chansons en secret, des chansons connues, et des inédites, que j’ai hâte de vous présenter prochainement ».

La reine de beauté n’a jamais caché qu’elle aimait la musique, elle pousse d’ailleurs régulièrement la chansonnette sur les plateaux de télévision, que ce soit en français, en tahitien ou en anglais. Elle reprend aussi régulièrement des titres dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

Dans l’émission Tatou, diffusée l’an dernier sur Tahiti Nui Télévision, elle parlait de sa passion pour la musique. Une passion qui remonte à l’enfance. Elle a d’ailleurs confié à Tiare-Nui Pahuiri qu’elle a commencé à apprendre la musique avec un de ses oncles : « J’aimais bien toucher à sa guitare, il m’a appris les accords principaux, et puis j’ai continué parce que j’ai trouvé ça vraiment chouette. J’ai continué en autodidacte à apprendre à jouer de la guitare, sur Internet ». Comme pour beaucoup de Polynésiens, la musique fait partie à part entière de la vie de Vaimalama : « C’est indispensable, il faut qu’à un moment de la journée je touche à ma guitare pour pouvoir chanter et puis faire sortir peut-être un petit peu ce que j’ai sur le cœur ».

infos coronavirus

Malgré la Covid, forte affluence au marché de Papeete le dimanche

Alors que les bars, discothèques et salles de sport sont fermés et les animations commerciales en plein air interdites, le marché de Papeete, lui, était encore bondé ce dimanche. La direction a renforcé son dispositif afin de lutter contre la propagation du coronavirus, mais il reste difficile de faire respecter la distanciation sociale en raison de l'affluence...

À Raiatea, le ma’a tahiti pour aider les jeunes à s’en sortir

Pour sortir du marasme économique, à Raiatea, une famille de Tumaraa mise sur un savoir-faire ancestrale : le "ahi ma'a". Depuis le début de la crise, plusieurs jeunes se retrouvent sans emploi, et le retour aux sources pourrait les aider à sortir de ce mauvais pas...

Eugène Sommers, président du CESEC : « Il y a 640 milliards qui dorment » dans les banques

Afin de faire un tour d’horizon de l’actualité, Eugène Sommers, président du Conseil Économique, Social, Environnemental et Culturel de la Polynésie française (CESEC), était l'invité de notre journal :