lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

Vaimalama Chaves va bientôt sortir un album musical

Publié le

Le 14 décembre prochain, elle va rendre son écharpe et couronner la Miss France 2020 au Dôme de Marseille. En attendant, Vaimalama a déjà pensé à sa reconversion. Elle prépare un album qui devrait sortir très bientôt.

Publié le 26/10/2019 à 9:00 - Mise à jour le 29/10/2019 à 9:23
Lecture 2 minutes

Le 14 décembre prochain, elle va rendre son écharpe et couronner la Miss France 2020 au Dôme de Marseille. En attendant, Vaimalama a déjà pensé à sa reconversion. Elle prépare un album qui devrait sortir très bientôt.

Nouvelles aventures, nouvelles rencontres, nouvelle vie. J'ai vraiment hâte de partager ma musique avec vous ! Une autre partie de moi qui se dévoile ……#GoodVAIbes #MerciMissFrance #Mauruuru #ThankYou #Mahalo #Gracías #Olé #AuLait #Okay #ElleEstToquée

Posted by Vaimalama Chaves – Miss Tahiti 2018 – Miss France 2019 on Tuesday, October 29, 2019


Couronnée le 15 décembre 2018 au Zénith de Lille, Vaimalama Chaves est certainement l’une des Miss France qui a le plus fait parler d’elle durant son règne. Son humour et son franc-parler ont en étonné plus d’un.

Il y a quelques mois, elle s’était confiée sur l’après Miss France lors d’un jeu de question réponse sur les réseaux sociaux et dans les médias métropolitains. Elle avait alors évoqué la possibilité de reprendre ses études, dans le domaine des sciences politiques. Vaimalama envisage une carrière dans le politique, elle ambitionne même de devenir présidente de la Polynésie.

Vaimalama pourrait aussi envisager de faire carrière dans la musique, tout comme l’a fait Mareva Galanter, élue Miss France il y a une vingtaine d’années. Selon Télé-loisirs, la Miss prépare un album qui devrait sortir dès le mois de décembre. Une information qu’elle a effectivement confirmé ce 29 octobre dans une vidéo publiée sur sa page Facebook : « Aujourd’hui, je dois vous présenter celui qui va m’accompagner pour les prochains mois de l’année. Avec lui (son ukulele, NDLR), on a préparé des chansons en secret, des chansons connues, et des inédites, que j’ai hâte de vous présenter prochainement ».

La reine de beauté n’a jamais caché qu’elle aimait la musique, elle pousse d’ailleurs régulièrement la chansonnette sur les plateaux de télévision, que ce soit en français, en tahitien ou en anglais. Elle reprend aussi régulièrement des titres dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

Dans l’émission Tatou, diffusée l’an dernier sur Tahiti Nui Télévision, elle parlait de sa passion pour la musique. Une passion qui remonte à l’enfance. Elle a d’ailleurs confié à Tiare-Nui Pahuiri qu’elle a commencé à apprendre la musique avec un de ses oncles : « J’aimais bien toucher à sa guitare, il m’a appris les accords principaux, et puis j’ai continué parce que j’ai trouvé ça vraiment chouette. J’ai continué en autodidacte à apprendre à jouer de la guitare, sur Internet ». Comme pour beaucoup de Polynésiens, la musique fait partie à part entière de la vie de Vaimalama : « C’est indispensable, il faut qu’à un moment de la journée je touche à ma guitare pour pouvoir chanter et puis faire sortir peut-être un petit peu ce que j’ai sur le cœur ».

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV