POLITIQUE

Une vidéo d'Oscar Temaru perturbe la séance de l'assemblée


Jeudi 28 Janvier 2016 à 12:56 | Lu 1840 fois

PAPEETE - Lors de la séance de la session extraordinaire à l'assemblée, ce jeudi, Oscar Temaru a diffusé la vidéo d'un discours qu'il avait prononcé en 1986. La diffusion de cette vidéo a perturbé la séance. Finalement, les élus ont approuvé le projet de convention sur les Terres Rares.


Crédit : Tahiti Nui Télévision
Crédit : Tahiti Nui Télévision
Ce jeudi en séance de la session extraordinaire à l'assemblée, Oscar Temaru a diffusé la vidéo d'un discours qu'il avait prononcé en 1986. Nicole Bouteau, élue du Rassemblement pour une majorité autonomiste, a réagi vivement. "Présidente, on n'a pas demandé l'avis des présidents de groupe", a-t-elle lancé à l'adresse de Monique Richeton, 3e vice-présidente de l'assemblée. Cette dernière a rétorqué que le temps de vidéo serait pris sur le temps de parole de l'UPLD. "Madame la présidente, ce que vous faites n'a pas été discuté (...) L'organisation de nos débats, l'organisation de nos séances est discutée en conférence des présidents de groupe. Le temps de parole de l'UPLD est certainement épuisé", a lancé Nicole Bouteau, parlant de "vidéo de propagande". Ce à quoi Oscar Temaru a répondu qu'il s'agissait d'un "droit à l'information"...

De nombreux élus se sont levés et ont quitté l'hémicycle peu à peu. Teva Rohfritsch, représentant du groupe A Ti'a Porinetia, est intervenu pour demander une suspension de séance. Avec le vote à l'unanimité, soit 28 voix, contre la suspension, la séance s'est poursuivie et la vidéo a été diffusée.

La convention d’application n° 016-15 du 27 janvier 2015 entre l’État, la Polynésie française et l’Institut de recherche pour le développement finançant le projet "Expertise collégiale internationale sur les ressources minérales sub-océaniques en Polynésie française" dans le cadre de la convention d’exécution relative au volet "enseignement supérieur et recherche" du contrat de projets État-Polynésie française 2008-2014 a finalement été approuvée.

Teura Iriti, représentante du groupe Tahoera'a Huiraatira à l'assemblée, a souligné que les représentants du Tahoera'a étaient restés lors de la diffusion de la vidéo et ont voté contre la suspension de la séance, car : "l'intervention du président Oscar Temaru pendant son temps de parole lui laisse toute liberté de livrer les informations qu'il veut (...) c'est pourquoi nous sommes restés pour écouter ces informations (...) Nous-mêmes nous sommes libres de donner toutes informations qui nous semble importantes pendant ce temps de parole... (...) donc, monsieur le ministre, concernant cette première délibération, nous allons voter pour", a-t-elle conclu. 

Rédaction Web







SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | POLITIQUE | SPORT | CULTURE | BUZZ | MONDE | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | TE AITO | Festival des îles | Bodyboard