A VOIR

|

Motu Haka, un film pour “porter la voix des Marquises” sélectionné pour un festival Américain

Publié le

Tourné durant le Festival des Arts des îles Marquises Matavaa 2022, le film documentaire Motu Haka a été sélectionné pour le American Documentary and Animation Film Festival qui se tiendra à Palm Springs (Californie) du 30 mars au 3 avril prochain.

Publié le 21/01/2023 à 10:09 - Mise à jour le 23/01/2023 à 10:05
Lecture 3 minutes

Tourné durant le Festival des Arts des îles Marquises Matavaa 2022, le film documentaire Motu Haka a été sélectionné pour le American Documentary and Animation Film Festival qui se tiendra à Palm Springs (Californie) du 30 mars au 3 avril prochain.

La bande annonce officielle du documentaire Motu haka

“Porter la voix de Motu Haka, des Marquises et de la Polynésie le plus loin possible” c’est l’objectif des auteurs du documentaire Motu Haka (qui signifie “rassembler” en marquisien).

Raynald Mérienne, le réalisateur, a découvert les Marquises en 2013 à l’occasion d’un reportage sur la Polynésie pour le magazine Des racines et des ailes. Il explique avoir alors ressenti “une émotion extrêmement forte”. “Il s’est passé quelque chose que je ne saurais pas expliquer, un véritable coup de foudre”, nous confie-t-il.

“Il s’est passé quelque chose que je ne saurais pas expliquer, un véritable coup de foudre”

Raynald Mérienne, réalisateur

Pascal Erhel Hatuuku, co-auteur du documentaire, est alors son “fixeur”. Il est chargé de faire le lien entre Raynald et la population locale. Pascal est Marquisien mais a grandi en Bretagne. Il est revenu adulte sur sa terre d’origine pour apprendre sa culture. Pascal est devenu secrétaire général de la Fédération culturelle Motu Haka en 1999 et il est depuis 2015 son directeur technique.

Raynald quant à lui, est Breton d’origine. Mais lorsqu’il pose le pied sur la Terre des Hommes, il fait immédiatement des connexions entre ces deux endroits du monde, pourtant très éloignés.

Raynald fait plusieurs voyages en Polynésie et, petit à petit, l’idée du documentaire prend forme dans son esprit. C’est après une rencontre avec Bleu Lagon, des producteurs locaux, tout se met en place. Raynald et Pascal lancent d’abord une campagne de financement participatif afin de produire un teaser et d’aller à la rencontre de diffuseurs. Le projet est interrompu par la pandémie et le tournage s’achève finalement lors du Matavaa de 2022.

Le documentaire reçoit le soutien institutionnel de l’Unesco. Un soutien qui se transforme finalement en partenariat. Une reconnaissance importante alors que le dossier de candidature des îles Marquises au Patrimoine mondial de l’Humanité sera déposé prochainement.

Motu Haka a été sélectionné en compétition pour le prochain Festival International du Film Documentaire Océanien qui se déroulera au fenua du 4 au 12 février prochains. Pour Raynald et son équipe, “c’est un immense bonheur. Pour nous, c’était essentiel”.

Et la culture des Marquises sera aussi visible aux Etats-Unis puisque Motu Haka a été sélectionné pour le American Documentary and Animation Film Festival qui se tiendra en Californie du 30 mars au 3 avril prochain. “Ça a été une grande surprise et une immense joie. Ce que nous voulons, c’est porter la voix de Motu Haka, des Marquises et de la Polynésie le plus loin possible. C’est une chance immense”.

En Polynésie, Motu Haka sera diffusé lors du Fifo et également sur France télévisions.

Le Synopsis (par Blue Lagon productions)

Alors qu’ils se préparent à participer au Matavaa, le Festival des Arts des Iles Marquises, l’un des plus importants rassemblements culturels du Pacifique, deux jeunes Marquisiens se confrontent à leur histoire et leur culture…
Teanavai est une étudiante de 19 ans, passionnée de danse et de culture. Heretu est un tatoueur d’à peine 30 ans, sage et lumineux. Ils ne se connaissent pas encore mais leurs destins sont sur le point de se croiser. Car tous les deux se préparent à participer au prochain Festival des Arts des Iles Marquises. Et l’un comme l’autre vont avoir un rôle essentiel à y jouer…