JO 2024 : Les pensions de famille favorables au renfort de l’Aranui

Publié le

Une partie des surfeurs qualifiés pour les jeux olympiques de Paris 2024 seront logés sur l’Aranui. Un renfort matériel pour combler le manque d’hébergements à moins de 45 minutes de la mythique vague.

Publié le 08/08/2023 à 5:00 - Mise à jour le 08/08/2023 à 9:26

Une partie des surfeurs qualifiés pour les jeux olympiques de Paris 2024 seront logés sur l’Aranui. Un renfort matériel pour combler le manque d’hébergements à moins de 45 minutes de la mythique vague.

C’est dans la baie de Vairao que devrait mouiller l’Aranui lors des prochaines épreuves de surf des jeux olympiques l’an prochain. Le cargo mixte devrait proposer 105 lits réservés aux sportifs et à leurs délégations. Un renfort nécessaire, selon la présidente du comité du tourisme de Taiarapu Ouest Bernadette Taputu Wasna.

« Ce qu’il faut savoir, c’est que la commune de Taiarapu Ouest ne disposant pas de structure hôtelière, il est préférable d’avoir un bateau ici qui va rester pendant deux semaines pour éviter de dénaturer le paysage et l’aspect environnemental de la Presqu’île. Et il faut savoir aussi que pour les athlètes qui participent aux jeux olympiques, il y a une norme à respecter et que pour une question d’équité, ils doivent tous être logés à la même enseigne ».

Lire aussi – JO 2024 : Les délégations sportives seront logées sur l’Aranui

Selon la présidente du comité du tourisme, 380 lits auraient déjà été réservés par Paris 2024, entre Teahupoo et Toahotu, dans les pensions de famille comme chez l’habitant. Car comme le stipule le cahier des charges de ces Jeux, les logements d’accueil doivent se situer à moins de 45 minutes de la mythique vague. Les hébergements les plus proches sont d’ores et déjà complets pour juillet 2024. Certains gérants, comme Didier Parker bien connu des riders, ont même déboursé 5 millions de Fcfp pour des travaux d’agrandissement. « J’ai agrandi ma maison parce que j’étais obligé pour pouvoir atteindre les 17 places« , confie-t-il.

– PUBLICITE –

Milton Parker ets gérant d’une pension de famille et prestataire touristique à Teahupoo. Pour lui,  « Teahupoo n’a pas les infrastructures pour loger tant de personnes, il faut être réaliste à un moment donné. Moi, personnellement ma pension est déjà bookée comme tous les ans, et même pour les JO c’est déjà booké. »

Les professionnels du tourisme de Tahiti iti sont unanimes sur un point : les retombées économiques de ces épreuves bénéficieront à tous les prestataires de la zone : du restaurateur au taxi boat. Côté hébergement, la convention Jo 2024 – Aranui sera signée dès ce mercredi 9 août.  

Dernières news

Activer le son Couper le son