dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

SailGP : Billy Besson et son équipage décrochent une victoire à Marseille

Publié le

VOILE- Billy Besson et son équipage ont frappé fort, ce dimanche à Marseille, en métropole, où se déroulait la dernière étape du SailGP, cette course de voiliers dernier cri taillés pour la vitesse. Le Tahitien et ses coéquipiers se sont imposés et terminent cinquième du classement final.

Publié le 22/09/2019 à 13:37 - Mise à jour le 23/09/2019 à 9:57
Lecture < 1 min.

VOILE- Billy Besson et son équipage ont frappé fort, ce dimanche à Marseille, en métropole, où se déroulait la dernière étape du SailGP, cette course de voiliers dernier cri taillés pour la vitesse. Le Tahitien et ses coéquipiers se sont imposés et terminent cinquième du classement final.

Selon le site SeaSailSurf, le voilier barré par Billy Besson a dû batailler pour rattraper son retard sur les équipages chinois et américains. Mais il a fini par s’imposer, sa première victoire de l’année… lors de la dernière course.

L’équipage termine donc cinquième du classement général que dominent les Australiens.  Ces derniers remportent au passage un million de dollars.

« Le sport, c’est fort en émotion ! Tout le monde imagine le travail réalisé derrière et là, sur ce genre de format et devant le public à Marseille, cette victoire est magnifique », a déclaré Billy Besson au site SeaSailSurf après la course.

L’an prochain, la SailGP comportera 7 étapes au lieu de 5. La première se déroulera en Australie, les 28 et 29 février.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.