samedi 30 mai 2020
A VOIR

|

Les Aito Taure’a en route pour la Pologne

Publié le

FOOTBALL – Les Aito Taure’a, en lice pour la Coupe du Monde U-20, s’envolent ce jeudi soir pour la métropole. Après un arrêt de quelques jours, ils rejoindront la Pologne où ils ouvriront les festivités face au Sénégal.

Publié le 01/05/2019 à 14:05 - Mise à jour le 26/06/2019 à 13:37
Lecture 2 minutes

FOOTBALL – Les Aito Taure’a, en lice pour la Coupe du Monde U-20, s’envolent ce jeudi soir pour la métropole. Après un arrêt de quelques jours, ils rejoindront la Pologne où ils ouvriront les festivités face au Sénégal.

Un an qu’ils attendent cela ! Les Aito Taure’a sont maintenant sur le qui-vive. Après l’annonce officielle du sélectionneur Bruno Tehaamoana, tout s’est enchaîné.

Mardi soir à Pirae, les joueurs s’étaient donné rendez-vous pour un ultime entraînement avant de prendre l’avion jeudi soir. Plus décontractés qu’à l’accoutumée, l’aventure de leur vie peut maintenant réellement commencer.

« Maintenant que la liste a été dévoilée, je pense que dans les esprits ils sont plus relâchés, et on a bien vu aussi à l’entraînement qu’ils étaient bien concentrés et prêts à relever le défi pour cette Coupe du monde », assure Bruno Tehaamoana, le sélectionneur des Aito Taure’a.

Ce que confirme Tutehau Tufariua, l’un des jeunes à aller disputer la Coupe du monde. « On a hâte de goûter au haut niveau, souffle-t-il. Là on est déjà dans le bain après le déplacement qu’on a fait au Paraguay et on se sent de plus en plus prêts pour affronter les grandes nations. »

Prêts, les joueurs et le staff vont devoir l’être avant leur premier match, le 23 mai face au Sénégal, où ils arboreront les couleurs du fenua. Mercredi, la fédération tahitienne de football leur a remis leurs équipements. Un honneur pour les parents des joueurs.

« On est tout à fait heureux de le voir partir et représenter Tahiti, confie Miki Heitaa, la maman de Mauri. Parce qu’ils se sont longuement préparés pour cet événement, et nous en tant que parent, on ne souhaite que leur réussite. »

Parmi les parents, on retrouvait aussi Efrain Araneda, le papa de Diego. Pour ce footballeur d’origine chilienne qui a joué pour Tahiti à la Coupe des confédérations, au Brésil en 2013, et qui est aujourd’hui l’entraîneur de l’AS Central, « c’est une fierté énorme, surtout quand tu viens de l’étranger ».

« Ça fait 20 ans que je suis sur Tahiti, du coup Diego a grandi ici, il est Tahitien de cœur. Et c’est sûr que c’est une fierté, en tant que footballeur, en tant que coach, poursuit-il. Je pense que la Coupe du monde, c’est quelque chose d’inoubliable, ça va être un événement super pour lui, pour sa vie, donc je suis très content. »

Pour Diego, participer à la Coupe du monde, « c’est un rêve depuis tout petit, c’est quelque chose qui va enfin arriver », dit-il dans un sourie. « Je suis content pour moi et pour mon père aussi parce qu’il m’a beaucoup aidé depuis le début. »

Une fois arrivés à Paris, les Aito Taure’a feront étape à Clairefontaine, au centre technique national français, puis à Auxerre et Toulouse avant de rejoindre la Pologne.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Raiatea : des CAES apprennent à faire un faa’apu

Dans la commune de Uturoa, une quarantaine de personnes recrutées dans le cadre de la Convention d’Aide Exceptionnelle de Solidarité (CAES) se sont engagées pour une durée de trois mois, à apprendre les rudiments du métier d’agriculteur. L’objectif de ce projet est d’apporter à chacun l’expérience nécessaire pour devenir autonome et pourquoi pas, susciter des vocations...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV