dimanche 18 avril 2021
A VOIR

|

Ravivage de la flamme de l’Arc de Triomphe en l’honneur des ‘aito polynésiens

Publié le

Publié le 25/10/2019 à 14:59 - Mise à jour le 28/10/2019 à 8:46
Lecture < 1 min.

En cette année de commémoration des 75 ans de la Libération, la sénatrice Lana Tetuanui, la députée Nicole Sanquer et le sénateur Nuihau Laurey ont ravivé la Flamme sous l’Arc de Triomphe, au nom de l’ensemble du monde combattant polynésien, jeudi soir à Paris.

Tous trois ont déposé une gerbe en l’honneur des valeureux ‘aito polynésiens en compagnie de Philippe Leydet, représentant en Polynésie française de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC).

Cette émouvante cérémonie, marquée par le souvenir du sacrifice de ces courageux soldats, a été rythmée par les musiques de l’orchestre de la Garde républicaine.

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

La sénatrice Lana Tetuanui et Caroline Tang, déléguée de la Polynésie française à Paris, présente elle aussi à l’Arc de Triomphe, se sont également rendues vendredi à Vesles et Caumont, près de Reims, où a eu lieu l’inauguration de la plaque commémorative pour le bataillon mixte du Pacifique.

Fin octobre 1918, de jeunes Polynésiens, Wallisiens et Calédoniens avaient, parfois au prix de leur vie, libéré cette commune de l’Aisne. Une victoire décisive dans la perspective de la victoire finale.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.