vendredi 15 octobre 2021
A VOIR

|

Des activités de plein air pour renforcer la cohésion de groupe

Publié le

Comment renforcer la cohésion de groupe tout en gardant l’esprit de compétition ? A Raiatea, le club de tennis de table DCA mise sur les activités en plein air. Sortie plage, piscine, montagne... l’occasion d’allier sports et loisirs et de permettre aux adhérents d’apprendre à mieux se connaître. Pour leur dernière sortie, c’est au Motu « Maha’ea » en face de Tahaa, que 42 compétiteurs du club se sont retrouvés.

Publié le 27/03/2021 à 14:39 - Mise à jour le 27/03/2021 à 14:39
Lecture 2 minutes

Comment renforcer la cohésion de groupe tout en gardant l’esprit de compétition ? A Raiatea, le club de tennis de table DCA mise sur les activités en plein air. Sortie plage, piscine, montagne... l’occasion d’allier sports et loisirs et de permettre aux adhérents d’apprendre à mieux se connaître. Pour leur dernière sortie, c’est au Motu « Maha’ea » en face de Tahaa, que 42 compétiteurs du club se sont retrouvés.

Dès que l’occasion se présente, le club et ses adhérents troquent leur salle de sport et leurs raquettes pour des activités en plein air, plus décontractée… Cette fois, c’est sortie au motu (ndlr. îlot de sable) avec au programme des activités ludiques et sportives, pour permettre aux compétiteurs de lâcher prise, le temps d’une journée. Le président du club de tennis de table DCA, Heimana Wong organise aussi ces sorties pour les membres de son club restent soudés: “Lorsque tu fais quelque chose, autant mieux après l’effort, le réconfort. Donc, il ne faut pas s’entraîner, s’entraîner, s’entraîner et ne pas prendre plaisir.

Chaque sortie est organisée autour d’un thème nous indique Moena Wong et cette fois, c’est la femme qui est à l’honneur. Renforcer la cohésion de groupe fait aussi partie des priorités du club et ces sorties semblent réussir aux compétiteurs qui ont entre 7 et 60 ans.

Pour Jocelyn, c’est exceptionnel “qu’il y ait justement trois voire quatre générations sur le motu. C’est ce qui fait le charme de ce sport où on peut se confronter à des tous petits comme ça là et qui nous battent d’ailleurs, et aussi à des plus âgés.”

On s’est régalé, ça a été juste fantastique, et en fait il n’y a pas de clivage entre les gens qui en font très très peu et les gens qui en font régulièrement. Et on se retrouve dans un environnement où tout le monde se sent heureux d’être là et ça fait vraiment plaisir” nous raconte Stéphanie.

Précision, concentration, puissance, maitrise du stress, cohésion, technique… Les activités ont aussi été choisies, en fonction des situations à laquelle, les joueurs sont confrontés lors entrainements et des matchs précise Moeana: “Ce sont des situations que l’on retrouve dans le tennis de table, donc éventuellement ici aussi on développe aussi leur stratégie, comment placer, comment le faire et toujours rester fédérés”

Au mois d’avril, le club compte mettre à profit la semaine de Pâques pour réunir à nouveau ses membres, pour 4 jours de compétition, avec des joueurs de Tahiti et bien-sûr… des activités en plein air.

Rédigé par

infos coronavirus