mercredi 22 septembre 2021
A VOIR

|

Cyclisme : Laurent Legoff et Kahiri Endeler s’imposent à la 3e manche de l’Omnium

Publié le

Vendredi soir, près de 40 pistards du fenua se sont affrontés à Fautau’a pour la troisième journée de l’Omnium. Au programme : la course aux points et la poursuite individuelle. Des épreuves qui ont été remportées respectivement par Kahiri Endeler et Laurent Legoff.

Publié le 29/05/2021 à 14:31 - Mise à jour le 29/05/2021 à 14:33
Lecture < 1 min.

Vendredi soir, près de 40 pistards du fenua se sont affrontés à Fautau’a pour la troisième journée de l’Omnium. Au programme : la course aux points et la poursuite individuelle. Des épreuves qui ont été remportées respectivement par Kahiri Endeler et Laurent Legoff.

Après une course aux points gagnée par Kahiri Endeler, place aux duels de la poursuite. Une épreuve qui oppose 2 coureurs sur une distance de 3000m. Chacun de son côté du vélodrome, les athlètes s’élancent sur un départ arrêté. Objectif : rattraper son adversaire ou terminer en premier les 7 tours de piste. “Et en fait, les concurrents devraient réaliser le meilleur chrono. Ça correspond grosso modo à la route. C’est un contre la montre quoi. Sauf que là, il y en a qui avaient des vélos équipés, avec des prolongateurs ou avec des roues lenticulaires ou des vélos classiques sans prolongateur, sans rien, explique Hervé Arcade, le directeur technique de la Fédération tahitienne de cyclisme. Donc on a assisté à de beaux matchs. Surtout le match entre Laurent Legoff et Kahiri Endeler.”

Un face à face attendu qui s’est conclu par la victoire sur le fil de Laurent Legoff. À l’arrivée, 1 seconde a séparé les deux adversaires. Malgré sa victoire, Laurent Legoff est quelque peu déçu : “J’ai fait moins bien je trouve qu’à l’entraînement. Peut-être un coup de fatigue ce soir, je ne sais pas. Je m’attendais à mieux sur les points.”

“C’est un peu d’adrénaline parce que moi je sentais que Laurent était en train de revenir. J’avais un peu d’avance, donc on essaie d’appuyer un peu plus fort même si on a plein de toxines dans les jambes. On essaie de donner le maximum, raconte son adversaire Kahiri Endeler. Si nous on sent qu’on prend du plaisir, j’espère que ça se voit aussi sur les spectateurs”

Les pistards sont attendus à la mi-juin pour la dernière manche avec les épreuves de poursuites individuelles et par équipes.

Rédigé par

infos coronavirus