mardi 24 mai 2022
A VOIR

|

Coupe du Monde des clubs – AS Pirae : sept cas positifs sur 23 joueurs

Publié le

Mauvaise surprise pour le club polynésien à quelques heures du départ pour Abu Dabi et la Coupe du Monde des clubs. Sept joueurs ont été diagnostiqués positif au variant Omicron. Si le club cherche activement une solution avec la Fifa, elle part avec plus de contraintes que prévu.

Publié le 27/01/2022 à 16:21 - Mise à jour le 28/01/2022 à 10:54
Lecture 2 minutes

Mauvaise surprise pour le club polynésien à quelques heures du départ pour Abu Dabi et la Coupe du Monde des clubs. Sept joueurs ont été diagnostiqués positif au variant Omicron. Si le club cherche activement une solution avec la Fifa, elle part avec plus de contraintes que prévu.

Le grand jour est arrivé. C’est cette nuit que l’AS Pirae doit prendre l’avion pour Abu Dabi. Contraintes sanitaires oblige, pas question de rater la fenêtre de tir pour les tests de dépistage. Entre le test négatif 48 heures avant le départ du fenua et le test négatif d’une validité de 48 heures à l’arrivée aux Emirats Arabes Unis et les 28 heures de vols, pas évident de passer entre les mailles du filet.

Raison pour laquelle les joueurs ont été testé à 6 heures ce matin. “Le créneau que nous avons choisi était le plus éloigné possible car nous devions présenter un test négatif d’une validité de 48 heures avant la date d’arrivée” justifie Wowsense, l’agence de communication du club dans un communiqué. Et si toute la délégation de l’As Pirae s’est fait dépister tôt ce matin, le verdict est tombé comme un coup de massue. 7 joueurs sur 23 sont atteints de formes asymptomatiques. Et pas m’importe lesquels. 5 joueurs sont titulaires. Leur remplacement s’avère donc délicat, voire impossible.

Seule option à ce stade : décaler leur arrivée à Abu Dabi. Une solution est en discussion avec la Fifa. Mais quoi qu’il arrive, la délégation est bien décidé à prendre l’avion ce soir. On imagine dès lors toute la complexité pour le club et notamment pour l’entraîneur, certainement contraints de revoir ses plans de jeu.

Si le club a beau assure avoir pris toutes les précautions nécessaires, il était loin de se douter que le variant pouvait être aussi invisible. “Ce variant ne manifestant pas de symptômes, les joueurs n’ont malheureusement pas été en mesure d’anticiper les résultats” poursuit l’agence.

S’adressant enfin à “ceux qui se demanderaient pourquoi ne pas avoir fait plusieurs séries de test, le budget nécessaire aux tests PCR pour une délégation de 35 personnes s’élève à un montant de 420 000 Fcfp” argumente l’agence. “Vous comprendrez donc qu’il est compliqué pour une association sportive à but non lucratif de supporter de telles dépenses, en plus de toutes celles engagées par ailleurs”.

La nouvelle est un coup dur pour le petit poucet de la compétition, moins armés que ses adversaires, des poids lourds du football mondial, comme Chelsea ou Monterrey. Difficile donc de savoir qui foulera la pelouse du mythique Stade Mohammed Bin Zayed le 3 février. Une première rencontre à élimination direct face au club d’Al Jazira viendra donc valider ou non les choix du coach.

infos coronavirus