mercredi 29 juin 2022
A VOIR

|

Clap de fin pour la 18ème édition de la Tahiti Pearl Regatta

Publié le

La Tahiti Pearl Regatta s’est achevée samedi soir après deux dernières manches dans le lagon de Taha’a. Vent et soleil étaient au rendez-vous pour clore cette 18e édition marquée par la visite du ministre Naea Bennett, lui-même monté à bord d’un voilier.

Publié le 30/05/2022 à 16:55 - Mise à jour le 30/05/2022 à 17:18
Lecture 3 minutes

La Tahiti Pearl Regatta s’est achevée samedi soir après deux dernières manches dans le lagon de Taha’a. Vent et soleil étaient au rendez-vous pour clore cette 18e édition marquée par la visite du ministre Naea Bennett, lui-même monté à bord d’un voilier.


Pour sa journée de clôture, la Tahiti Pearl Regatta a reçu le ministre en charge des Sports, Naea Bennett. Et l’ancien capitaine des Tiki Toa ne s’est pas contenté d’observer le ballet des voiliers depuis le bord : invité par l’équipe d’Imagine Promotion à régater avec elle pour la première étape du jour, le ministre s’est littéralement jeté à l’eau pour pouvoir embarquer sur le Diam 24 avant le départ : “C’est un événement magique. Les sensations priment : tous ces bateaux avec toutes ces couleurs, la vitesse… On est dans notre élément, vraiment : la mer, le vent, le soleil. J’ai discuté avec des internationaux, ils m’ont expliqué qu’ils ont vu des régates un peu partout dans le monde, mais que cette course a vraiment quelque chose de spéciale. Pour eux c’est la meilleure. Je veux bien les croire, parce que j’ai beaucoup voyagé également, chez nous on est vraiment bien, les paysages sont uniques. Je pense que c’est une course à faire au moins une fois dans sa vie”.

Le match sur cette étape s’est révélé musclé, particulièrement pour les Voiles légères, malmenées par les clapots d’un lagon très agité. Le Nacra 20 Jamis Bikes a d’ailleurs été contraint de renoncer à l’épreuve, après un dessalage fatal pour sa dérive. La houle n’a toutefois pas eu raison des jeunes du Yacht Club de Tahiti et de l’école de voile d’Arue, qui expérimentaient pour la plupart leur première grande régate. En temps réel, Benjamin Prioux et Raphael Poirrier, sur O’sea Sailing Team, réussissent la performance de finir deux secondes devant le Diam Imagine Promotion et son équipier de marque. En temps compensé, ce sont les benjamins de la compétition, Elohim Bouregba-Vitrac et Ariitea Andreani, qui terminent avec brio en tête sur leur Hobie Dragoon Pokessi Killer.

En monocoque Division 1, Horo Horo (Gaël Lamisse) et Tei Tei (Bertrand Moisset) reviennent en force devant EFTM (Benoît Parnaudeau). En Division 2, Diabolic (Hervé Bride) reste indétrônable, suivi par Windfall (Roland Marti) et Raiatea Yacht Broker (Eric Panissard).

Un sans faute pour Diabolic et Viper Va’a

Une fois la banane consommée, le comité de course a pu donner le départ de la dernière épreuve, souvent considérée comme la plus belle étape de la TPR : le tour de Taha’a par le lagon. Thierry Hars, engagé avec son équipe en catégorie Cruising a proposé au ministre d’embarquer sur son catamaran Nemara-Team 66. Un nouveau défi relevé semble-t-il avec brio : le voilier termine premier au classement, laissant dans son sillage le magnifique Oyster Seabird, skippé par l’Anglais Mickael Huchinson, et Mama Rau (Alain Plantier).

En division 1, EFTM se venge de sa défaite du matin, en se classant devant Tei Tei et Horo Horo. En division 2, Diabolic reste indétrônable, suivi par le Loup (Josselin Dautel) et Windfall. C’est un sans faute pour l’équipage de Tahiti, qui termine premier sur chacune des 6 courses. Même prouesse du côté des pirogues à voiles : le podium est resté identique sur les 3 manches que devaient relever les rameurs : Viper Va’a (Alex Pelou), Schweppes Va’a Ta’ie (Teiva Véronique) et Team Tane Socredo (Jean Teipi-Roka). Jolie performance également pour la Team Vahine Socredo, barrée par Valérie L’Hostis, qui termine presque 3 minutes devant Tere Ma’ue (Fabien Breuilh). En Voiles légères, O’sea Mahana Nacra 15 (Ewen Triponel) confirme sa suprématie sur le plan d’eau, suivi de Imagine Promotion (Didier Arnould) et O’Sea sailing Team (Benjamin Prioux).

Une soirée festive sous les étoiles était organisée samedi soir au motu Mahaea à Taha’a pour célébrer la fin de cette 18e édition et couronner les vainqueurs de chaque catégorie. Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour la 19e, du 17 au 20 mai 2023.

Podium 2022
𝗠𝗢𝗡𝗢𝗖𝗢𝗤𝗨𝗘𝗦 𝗗𝗜𝗩𝗜𝗦𝗜𝗢𝗡 𝟭
🥇 𝗘𝗙𝗧𝗠 – Benoît Parnaudeau (PF)
🥈 𝗧𝗘𝗜 𝗧𝗘𝗜 – Bertrand Moisset (PF)
🥉 𝗛𝗢𝗥𝗢 𝗛𝗢𝗥𝗢- Gaël Lamisse (PF)
𝗠𝗢𝗡𝗢𝗖𝗢𝗤𝗨𝗘𝗦 𝗗𝗜𝗩𝗜𝗦𝗜𝗢𝗡 2
🥇 𝗗𝗜𝗔𝗕𝗢𝗟𝗜𝗖 – Hervé Bride (PF)
🥈 𝗪𝗜𝗡𝗗𝗙𝗔𝗟𝗟 – Roland Marti (PF)
🥉 𝗥𝗔𝗜𝗔𝗧𝗘𝗔 𝗬𝗔𝗖𝗛𝗧 𝗕𝗥𝗢𝗞𝗘𝗥 – Eric Panissard (PF)
𝗠𝗨𝗟𝗧𝗜𝗖𝗢𝗤𝗨𝗘𝗦 𝗩𝗢𝗜𝗟𝗘𝗦 𝗟𝗘́𝗚𝗘̀𝗥𝗘𝗦
🥇 𝗢❜𝗦𝗘𝗔 𝗠𝗔𝗛𝗔𝗡𝗔 𝗡𝗔𝗖𝗥𝗔 𝟭𝟱 – Ewen Triponel (PF)
🥈 𝗬𝗖𝗧 𝗙𝗔𝗔𝗛𝗘❜𝗘 𝗠𝗔𝗧𝗔𝗜 – Raphaël Poirrier (PF)
🥉 𝗢❜𝗦𝗘𝗔 𝗦𝗔𝗜𝗟𝗜𝗡𝗚 𝗧𝗘𝗔𝗠 – Benjamin PRIOUX (PF)
𝗣𝗜𝗥𝗢𝗚𝗨𝗘𝗦 𝗔̀ 𝗩𝗢𝗜𝗟𝗘
🥇 𝗩𝗜𝗣𝗘𝗥 𝗩𝗔❜𝗔 – Alex Pelou (PF)
🥈 𝗦𝗖𝗛𝗪𝗘𝗣𝗣𝗘𝗦 𝗩𝗔❜𝗔 𝗧𝗔❜𝗜𝗘 – Teiva Veronique-Gatata (PF)
🥉 𝗧𝗘𝗔𝗠 𝗧𝗔𝗡𝗘 𝗦𝗢𝗖𝗥𝗘𝗗𝗢 – Jean Taiepii-Rocka (PF)
𝗖𝗥𝗨𝗜𝗦𝗜𝗡𝗚
🥇 𝗦𝗘𝗔𝗕𝗜𝗥𝗗 – Michael Huchinson (UK)
🥈 𝗡𝗜𝗞𝗔𝗜𝗔 – Hartmut Herrmann (DE)
🥉 𝗠𝗔𝗠𝗔 𝗥𝗨𝗔𝗨 – Alain Plantier-Boissonnet (PF)

infos coronavirus