dimanche 15 mai 2022
A VOIR

|

Boxe pro : Hokini et Brayan terminent sur un match nul

Publié le

En boxe professionnelle, pas de vainqueur vendredi soir à la salle Louis Babo Aitamai. Au terme des six rounds de 3 minutes, Brayan Guedes et Hokini Commings se sont neutralisés.

Publié le 01/05/2022 à 10:25 - Mise à jour le 02/05/2022 à 9:41
Lecture < 1 min.

En boxe professionnelle, pas de vainqueur vendredi soir à la salle Louis Babo Aitamai. Au terme des six rounds de 3 minutes, Brayan Guedes et Hokini Commings se sont neutralisés.

D’entrée, l’enfant du pays Hokini Commings donne le ton avec un style offensif et des frappes précises. Au fil des reprises, Brayan Guedes augmente le rythme. Objectif : aller au corps à corps. Mais face au sociétaire de Punaruu qui opte pour une boxe plus en mouvement, difficile d’aller le chercher.

Hokini est tout de même mis en difficulté aux 4ème et 5ème rounds. Le boxeur du Puy-de-Dôme, Brayan Guedes, met la pression sur le Tahitien mais Hokini résiste. A la dernière reprise, le sociétaire de Punaruu revient dans le combat avec des coups plus précis. A l’issue du match, les juges ont décidé d’accorder le match nul. Une décision qui n’est pas partagée par tout le monde.

“Il a fait son combat, on a fait une belle guerre mais pour moi, j’ai gagné”, renchérit Brayan Guedes à la fin du combat. “La plupart du public m’a dit que c’est moi qui ai gagné. Mais il faut être fair-play. C’est la boxe”.

“Lui, il pense qu’il a gagné parce qu’il a donné plus de coups”, confie de son côté Hokini Commings. “Mais il faut que les coups soient précis pour qu’il puisse gagner. Après, s’il n’est pas content, on peut encore faire une revanche, il n’y a pas de soucis”.

Quoi qu’il en soit, pour l’arbitre national Belhadj Nourredine, c’était “un très joli combat. Chacun pense qu’il a gagné mais ils ont fait un super combat pour moi”.

Malgré une rivalité bien palpable, les deux pugilistes échangent une accolade au terme du combat. Une troisième rencontre entre les deux hommes serait envisageable mais en attendant, Hokini tourne déjà ses gants vers le criterium des espoirs prévus en juin à Fautau’a.

infos coronavirus