vendredi 10 juillet 2020
A VOIR

|

Village Tahitien : un complexe de salles de spectacles et un Centre de Congrès

Publié le

Sous l’égide du Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, l’établissement Grands Projets de Polynésie réunit le jury du futur "Complexe de salles de spectacles et Centre de Congrès" les 4 et 5 juin, dans le salon d’honneur de la présidence de la Polynésie française, pour assister à la présentation des projets architecturaux et d’aménagement, proposés par les 4 cabinets d’architecture et de maîtrise d’œuvre.

Publié le 04/06/2020 à 10:50 - Mise à jour le 04/06/2020 à 11:04
Lecture 2 minutes

Sous l’égide du Président de la Polynésie française, Edouard Fritch, l’établissement Grands Projets de Polynésie réunit le jury du futur "Complexe de salles de spectacles et Centre de Congrès" les 4 et 5 juin, dans le salon d’honneur de la présidence de la Polynésie française, pour assister à la présentation des projets architecturaux et d’aménagement, proposés par les 4 cabinets d’architecture et de maîtrise d’œuvre.

Le projet, situé sur les plateaux de Outumaoro, est une composante majeure du projet « Le Village Tahitien ». Le complexe est destiné à accueillir, des événements de multiples natures tels que des congrès, des spectacles, des expositions ainsi que des festivals ou conférences, et comprendra :

  • 1 salle de spectacle modulable de 2 000 jusqu’à 3 000 places ;
  • 1 salle de congrès de 600 places, sécable à moitié ;
  • 1 salle de congrès de 300 places pouvant servir de salle de répétition de manière optionnelle ;
  • 1 grand théâtre de 850 à 900 places, sécable à moitié ;
  • 1 petit théâtre de 350 places ;
  • 1 espace d’exposition destiné à recevoir une grande variété d’événements y compris de démonstration sportive si cela est techniquement possible ;
  • Plusieurs espaces mixtes de restauration, networking ou d’accueil dédiés ;
  • 6 à 8 salles de travail pour les congrès configurables selon les besoins ;
  • 1 parking de 1 500 places.

En novembre 2019, quatre groupements d’architectes ont été retenus pour participer à une procédure de dialogue compétitif et travailler sur une esquisse du projet.

Il s’agit de :

  • GRIMSHAW
  • 2PORTZAMPARC
  • A+ ARCHITECTURE
  • ZAHA HADID

Les premières propositions des équipes ont été remises le 24 février 2020. À l’issue de leurs présentations les 4 et 5 juin, la phase de dialogue compétitif avec les équipes d’architectes va pouvoir débuter. Une procédure qui va permettre de faire évoluer et finaliser le programme de l’opération afin d’obtenir un projet répondant au mieux aux besoins du Pays.

C’est à l’issue du dialogue compétitif, et sur la base programmatique détaillée élaborée conjointement, que les candidats remettront une offre finale qui pourrait être envisagée début septembre 2020.

Si le contexte international le permet, une présentation des projets au Jury par les équipes pourrait être programmée à Tahiti en octobre 2020. Présentation à l’issue de laquelle le jury sélectionnera le groupement qui assurera la maîtrise d’œuvre du projet.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Nucléaire : le collectif Nuna’a a ti’a demande « une...

Le collectif Nuna’a a ti’a qui lutte contre toutes les formes d’injustices, a adressé aujourd'hui à un courrier à l'intention du président du Pays Edouard Fritch, concernant les sujets liés au nucléaire.

33 tonnes de matériels de première urgence au fenua

33 tonnes de matériels de première urgence ont été acheminés au fenua. Actuellement stockés dans un hangar de l’armée à Sainte Amélie, ces matériaux seront gérés par la Croix-Rouge, une association agréée de sécurité civile.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV