vendredi 27 novembre 2020
A VOIR

|

Vidéo – La prochaine élection de Miss France n’aura pas lieu à Tahiti

Publié le

Publié le 16/12/2018 à 11:06 - Mise à jour le 07/02/2020 à 10:58
Lecture < 1 min.

« Miss France est… Miss Tahiti ! » La Polynésie entière est comme dans un rêve. Après la joie du couronnement vient une question : la prochaine élection Miss France aura-t-elle lieu au fenua ? Réponse catégorique du président Edouard Fritch : « Dans un an à Tahiti, c’est non. Ça n’a jamais été à l’ordre du jour. Je ne connais pas exactement le montant de la dépense pour organiser un tel événement, mais j’imagine ce que cela pourrait représenter en particulier pour les concours des fonds publics. »

La construction d’une salle adéquate prendrait en effet bien plus qu’une année. Mais le projet est bien dans les tuyaux : 
« Nous sommes en train de boucler cette affaire de la couverture de To’ata ou de la création d’une salle plus importante au niveau du Village Tahitien puisque c’est un investissement, vraisemblablement, qui sera fait par le Pays. Oui il y a à en parler. Les projets sont en cours d’examen, mais ce ne sera pas avant 3 ou 4 ans. »

En attendant, la Polynésie se prépare à accueillir Vaimalama comme une reine. Miss Tahiti et Miss France devrait revenir à Tahiti en fin de semaine :  « Ce que nous avons décidé de faire c’est d’apprécier notre Miss qui doit rentrer très bientôt. On va tout faire pour la recevoir comme il se doit », a assuré Edouard Fritch au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Rédaction web (Interview Mike Leyral)

infos coronavirus

Chloroquine : le conseil de l’ordre des médecins fait une mise au point

Un groupe Facebook a diffusé une liste de médecins prescrivant le protocole du docteur Raoult aux patients atteints de covid-19. Certains médecins se sont désolidarisés de ce mouvement. Le Conseil de l'ordre quant à lui, a fait un rappel par voie de communiqué.

Covid-19 : l’IEOM lance sa troisième enquête à destination des entreprises

L’Institut d'Émission d'Outre-Mer (IEOM) et ses partenaires CEROM (AFD et ISPF) lancent une troisième enquête auprès des entreprises polynésiennes sur la période juillet-novembre 2020.