mercredi 29 juin 2022
A VOIR

|

Communiqué

Vers un partenariat entre Air Tahiti Nui et Air Rarotonga

Publié le

COMMUNIQUÉ - Les deux compagnies aériennes ont convenu de travailler sur un accord afin de commencer les opérations de marketing et commercialisation pour le second semestre de cette année.

Publié le 17/05/2022 à 10:31 - Mise à jour le 17/05/2022 à 10:31
Lecture 2 minutes

COMMUNIQUÉ - Les deux compagnies aériennes ont convenu de travailler sur un accord afin de commencer les opérations de marketing et commercialisation pour le second semestre de cette année.

Samedi dernier, Yvonnick Raffin, ministre en charge des transports internationaux, a reçu la délégation des Îles Cook composée de Mark Brown, premier Ministre des Îles Cook, Ewan Smith, directeur général d’Air Rarotonga, Tepaeru Herrmann, secrétaire générale du département des affaires internationales et Tatryanna Lacroix, chargée d’affaire du Pacifique, en compagnie de Michel Monvoisin, Président-Directeur général d’Air Tahiti Nui, Mathieu Bechonnet, directeur général d’Air Tahiti Nui, ainsi que Hironui Johnston, conseiller technique en charge des transports internationaux.  

La rencontre portait sur un partenariat avec Air Tahiti Nui sur les marchés nord-américains. 

En 2019, le trafic aérien à l’aéroport de Rarotonga était de 188 000 arrivées dont 172 000 visiteurs. L’accès aérien était assuré par Air New Zealand (Nouvelle-Zélande, Australie et Los Angeles), Virgin Australia (Nouvelle-Zéalande et Australie), Jetstar (Nouvelle-Zélande et Australie), Air Tahiti (Tahiti) et Air Rarotonga (Tahiti). 5 villes sont reliées par vol direct : Auckland, Christchurch, Sydney, Papeete et Los Angeles. La route vers cette dernière ville est subventionnée par le gouvernement des Îles Cook dans le cadre de sa stratégie d’ouverture aux marchés occidentaux. Elle était opérée par la compagnie Air New Zealand en 2019.

En 2019, Rarotonga a accueilli près de 190 000 touristes. Le tourisme des Îles Cook est composé à 70% du marché néo-zélandais, 16% d’australiens, 7% de nord-américains, 4% d’européens, 1% d’asiatiques et 2% d’autres pays.  

Avec la réouverture des frontières des Îles Cook et la reprise de l’activité aérienne, le premier Ministre a exprimé son souhait de revoir la stratégie de développement touristique notamment l’accès aux marchés nord-américain et européen qui était subventionné par le gouvernement. “La crise de la Covid a rebattu les cartes : les compagnies se repositionnent, le budget du Pays a été impacté par la crise, mais nous devons accompagner le développement de notre industrie touristique” a-t-il déclaré.

Michel Monvoisin a présenté le programme de la compagnie avec une présence renforcée sur les routes américaines : l’augmentation des fréquences sur Los Angeles et l’ouverture de Seattle, précisant que cette augmentation de l’offre pourrait être bénéfique au partenariat avec les Îles Cook. Matthieu Bechonnet a salué la stratégie d’Air Rarotonga d’opérer la ligne de Papeete-Rarotonga et de s’appuyer sur le réseau d’Air Tahiti Nui avec ses partenaires One World : American Airlines et Alaska Airlines.

Il a également salué la stratégie d’Air Rarotonga visant à opérer la ligne Papeete-Rarotonga et de s’appuyer sur le réseau d’Air Tahiti Nui afin de permettre un plus large accès aux nombreux touristes d’Amérique du Nord et d’Europe souhaitant visiter les Îles Cook. Air Tahiti Nui travaillera ainsi de concert avec Air Rarotonga pour proposer des solutions de voyage optimisées et une meilleure distribution des offres touristiques sur cette destination.

Le ministre Yvonnick Raffin a également rappelé le souhait de la Polynésie française d’officialiser un accord aérien avec les Îles Cook.

infos coronavirus