lundi 23 novembre 2020
A VOIR

|

Une vingtaine de guides sanitaires en renfort dans les collèges et lycées

Publié le

La ministre de l'Education Christelle Lehartel était notre invitée en plateau vendredi pour aborder la reprise des cours lundi. Elle a indiqué qu'une vingtaine de guides sanitaires viendront en renfort dans les collèges et lycées de Tahiti et Moorea.

Publié le 07/11/2020 à 10:36 - Mise à jour le 07/11/2020 à 10:36
Lecture 2 minutes

La ministre de l'Education Christelle Lehartel était notre invitée en plateau vendredi pour aborder la reprise des cours lundi. Elle a indiqué qu'une vingtaine de guides sanitaires viendront en renfort dans les collèges et lycées de Tahiti et Moorea.

Aujourd’hui la grande question est de savoir : lundi, est-ce que les enfants retourneront à l’école ? Aujourd’hui il y a la crise sanitaire, il y a l’anxiété des parents d’élèves. Donc comment rassurer les parents d’élèves ? Quels dispositifs vous avez mis en place pour bien accueillir les élèves à partir de lundi ?
« Effectivement, à partir de lundi les vacances de la Toussaint sont terminées. On revient tous à l’école. Comment est-ce qu’on a renforcé notre vade-mecum sur le protocole sanitaire ? M. le président du Pays nous a accordé une aide extraordinaire puisque nous avons plus d’une vingtaine de guides sanitaires qui sera consacrée essentiellement à nos élèves du second degré. Ces guides sanitaires, comme il en existe déjà dans les différentes communes, qui traversent les quartiers, qui s’occupent essentiellement des quartiers en difficulté ; ces guides sanitaires seront placés aux alentours des établissements scolaires, parce qu’on se rend compte que les enfants sont un peu tout seuls et oublient de mettre le masque. Et ils auront aussi la possibilité d’intervenir à l’intérieur de l’établissement scolaire, essentiellement pendant le temps de l’interclasse. Les guides sanitaires, dans un premier temps, seront installés dans tous les collèges et lycées de Tahiti et Moorea, tant dans le public que dans le privé. Et nous irons jusque dans les îles Sous-le-Vent, Raiatea essentiellement et Bora Bora. »

Une autre problématique pour la rentrée, c’est le retour des élèves qui viennent des îles. Est-ce que les conditions d’accueil seront optimum pour garantir leur sécurité sanitaire ?
« Nous sommes prêts. Avec ce qui s’est passé au lycée du Diadème, nous avons beaucoup appris. Donc nous avons installé des sites. Nous avons depuis la rentrée des classes une infirmière conseillère technique à temps plein. Elle a traversé avec mon collègue du ministère de la Santé et de son équipe les établissements scolaires qui accueillaient un internat. Chaque internat a un protocole sanitaire propre à sa structure et nous avons ce que l’on appelle des sites tampons, où on installe les élèves en attente de leurs résultats de covid, et nous avons un autre site où nous allons pouvoir accueillir les enfants qui sont positifs. Il faut savoir aussi que taote Reynal a autorisé les infirmières scolaires à pratiquer les tests antigéniques sur les élèves susceptibles d’être covidés et donc nous aurons plus facilement et plus rapidement les résultats. Ensuite, bien évidemment, on rappelle qu’à l’entrée des établissements scolaires, il faut bien se laver les mains, garder nos masques, éviter de boire dans la même gourde, éviter de mettre sa main dans le même paquet de chips… Tout ça, c’est toujours les mêmes rappels. »

Ce qui avait perturbé la rentrée en septembre, c’est la fermeture des classes ou d’un établissement entier après plusieurs cas suspects ou cas confirmés. Avez-vous révisé également ce dispositif-là ?
« A l’heure où on se parle, on suit toujours les procédures en partenariat avec la Santé. Si nous sommes obligés de fermer une classe ou une école, on va le faire. A l’heure où on se parle, ce n’est pas encore le cas. Il est vrai qu’avant les vacances de la Toussaint, il y a une école de Paea qui a été fermée parce que c’était nécessaire. Donc on le fait. »

infos coronavirus

Covid-19 : Moorea présente son plan communal de sauvegarde

Le Président du Pays accompagné de certains ministres ainsi que du Haut-commissaire de la République en Polynésie, se sont rendus ce matin à Moorea pour participer à la présentation du plan communal de sauvegarde (PCS) de la commune. Si l’île sœur n’a pas été épargnée par la Covid-19, elle fait figure aujourd’hui de bon élève dans la gestion de la crise.

Qantas rendra obligatoire la vaccination contre la Covid-19 pour ses passagers

La compagnie aérienne australienne Qantas va rendre la vaccination contre la Covid-19 obligatoire pour tous les passagers de ses vols internationaux, a annoncé son patron, assurant cette exigence allait probablement devenir "courante" dans le secteur.

Premiers cas de Covid-19 à Takapoto

Selon nos informations, un quinquagénaire venu à Tahiti quelques jours aurait été contaminé durant son séjour sans le savoir.