dimanche 17 janvier 2021
A VOIR

|

Une Résidence de jeunes travailleurs à Pirae en projet pour 2021

Publié le

Afin de répondre à une demande de plus en plus croissante de logements transitoires pour des jeunes entrant dans la vie active, le ministère de la Famille, des affaires sociales et de la condition féminine, en charge de la lutte contre l’exclusion, soutient le projet d’ouverture d’une Résidence de jeunes travailleurs (RJT) sur la zone urbaine de Tahiti, principal bassin économique de la Polynésie.

Publié le 23/12/2020 à 15:48 - Mise à jour le 23/12/2020 à 15:58
Lecture 2 minutes

Afin de répondre à une demande de plus en plus croissante de logements transitoires pour des jeunes entrant dans la vie active, le ministère de la Famille, des affaires sociales et de la condition féminine, en charge de la lutte contre l’exclusion, soutient le projet d’ouverture d’une Résidence de jeunes travailleurs (RJT) sur la zone urbaine de Tahiti, principal bassin économique de la Polynésie.

En effet, dans un contexte où le montant des loyers est en décalage avec le niveau des salaires alloués en début de carrière, les jeunes font partie des premiers exposés à la raréfaction de l’offre de logements abordables à Papeete. Ainsi, l’ouverture de cette structure permettra à des personnes âgées de 18 à 26 ans, au démarrage de la vie professionnelle, d’accéder à un logement temporaire meublé à moindre coût. Le dispositif s’adressera aux détenteurs d’un contrat de travail ou d’une formation tel que : formation rémunérée dans le cadre du CFPA, SEFI, GREPFOC, contrat volontaire au développement, contrat de travail (CDD, CDI), contrat d’apprentissage, contrat de travailleur handicapé (deux places), convention d’accès à l’emploi (deux places).

Située à Pirae, dans le bâtiment n°5 de la cité Grand qui a été transférée par l’État au Pays dans le cadre d’une mission sociale de relogement de foyers en difficulté, la résidence comporte 16 logements qui pourront accueillir jusqu’à 26 personnes.

Les locaux doivent faire l’objet de travaux de rénovation qui seront pris en charge par l’Office Polynésien de l’Habitat (OPH). La direction des Solidarités, de la Famille et de l’Égalité (DSFE), dans le cadre des subventions issues du programme d’action sociale, s’est engagée à équiper les 16 logements (gazinières, réfrigérateurs, lits, armoires, machine à laver, tables, chaises).

Le caractère temporaire de la RJT fait de cet hébergement une étape dans le parcours résidentiel de la personne, l’occupation ne pouvant excéder 2 ans. Cet hébergement transitoire n’en est pas moins une phase importante de la trajectoire d’insertion sociale des jeunes concernés. En effet, au-delà de l’accessibilité immédiate à un mode d’habitat individuel, le ministère de la Famille a souhaité que cette structure constitue un véritable outil d’insertion favorisant le développement de compétences et la valorisation des potentiels des jeunes.

Dans cette optique, une convention de partenariat a été signée entre la DSFE et l’Agence Immobilière Sociale de la Polynésie française (AISPF). L’exercice de la mission de gestion locative sera assuré par l’AISPF, qui occupera également une fonction d’accompagnement des résidents dans leur projet d’autonomisation sociale, économique et professionnelle, grâce à une équipe pluridisciplinaire et un partenariat renforcé avec la DSFE. 

Les demandes d’admission feront l’objet d’une évaluation sociale de la DSFE dans le cadre de leur accompagnement des jeunes en difficultés. L’ouverture de la Résidence de jeunes travailleurs est prévue pour le premier trimestre de l’année 2021.

Les autres sujets dans le compte-rendu du conseil des ministres :
– Le Pays souhaite valoriser durablement son plus grand massif de Pins des caraïbes
– Aide à la filière agricole pour l’association Tamarii Nuutania
– Subvention à l’Agence immobilière sociale de Polynésie française, Rahu Ora
– Premier bilan des formations mises en oeuvre par le SEFI pour les personnes sans domicile fixe 
– Prolongation de la durée permettant la résolution sans pénalité des contrats portant sur les opérations touristiques
– Reconnaissance des professions artistiques de Polynésie française et mesures de soutien à ces professions
– Mesures de protection du monarque de Tahiti: maintien et intensification de la surveillance en matière de biosécurité
– 18e édition du Festival International du Film documentaire Océanien (FIFO)
– Lancement de la phase pilote du programme DIGIPOL
– Subvention de fonctionnement en faveur de la Confédération du sport scolaire et universitaire de Polynésie (CSSU)
– Subventions de fonctionnement en faveur d’établissements publics d’enseignement de la Polynésie française
– Réglementation de l’activité de transport routier avec chauffeur, au moyen de véhicules de moins de dix places assises
– Création de la mention « randonnée à la rame » du certificat professionnel polynésien d’accompagnateur d’activités physiques de pleine nature

infos coronavirus