lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

Une attestation spécifique pour pêcher à Mahaena

Publié le

À Mahaena, le ballet des pirogues et des kayaks a repris car le Ature est de retour. Pour cette pêche de saison, les familles se sont mises à l’eau depuis quelques jours avec le soutien de la commune. Car en effet, depuis le début du confinement, la réglementation en matière de pêche est très encadrée.

Publié le 16/04/2020 à 16:43 - Mise à jour le 17/04/2020 à 9:07
Lecture 2 minutes

À Mahaena, le ballet des pirogues et des kayaks a repris car le Ature est de retour. Pour cette pêche de saison, les familles se sont mises à l’eau depuis quelques jours avec le soutien de la commune. Car en effet, depuis le début du confinement, la réglementation en matière de pêche est très encadrée.

La pêche au filet et la vente de poissons sont interdites en cette période. Mais pour aider les familles, la commune de Mahaena propose une attestation spécifique obligatoire exclusivement réservée aux habitants. Car depuis deux semaines, le Ature est au rendez-vous. « Cela mord bien, tous les jours. (…) Là, j’en ai pêché une trentaine » nous dit Marcel Maeta, habitant de Mahaena.

Et pour attraper ces petits poissons qui arrivent sur nos rivages entre mars et juin, les pêcheurs ont leurs petits secrets bien à eux : « Je fais moi-même mes appâts » confie Viriamu. « J’utilise des appâts avec des plumes, des couleurs brillantes etc. » ajoute un autre pêcheur.

Lire aussi : Les pêcheurs autorisés à pêcher durant la période de confinement

Mais il n’est pas facile de conjuguer cette pêche saisonnière avec le confinement. Tous les jours, ils sont plus d’une dizaine sur le plan d’eau. Chacun sur sa pirogue ou son kayak pour trois heures de pêche. Certains y restent même jusqu’au soir, tout en respectant le couvre-feu imposé, de 20 heures à 5 heures du matin.

« Ma pêche de ce soir, c’est pour ma famille et moi, mais si d’autres personnes en veulent, je leur en vends, car c’est aussi une source de revenus. À Mahaena, la population a l’habitude de se retrouver sur l’eau. Lorsque le Ature revient, c’est un bon moyen pour avoir à manger et un peu d’argent. Et il y a de plus en plus de jeunes qui viennent pêcher » déclare Saké Teariki, habitant de Mahaena.

Cru ou frit, ce poisson fera le bonheur des habitants de la commune durant encore deux mois. Solidarité oblige, parmi ces pêcheurs, quelques-uns partagent également leurs prises avec des familles dans le besoin.

Pour information, l’attestation spécifique de pêche lagunaire pour les habitants de la commune est mise à disposition à la mairie annexe de Mahaena. Elle doit être agrafée avec l’attestation de déplacement dérogatoire, les deux étant obligatoires, et sont à présenter lors des contrôles effectués par les gendarmes ou la police municipale.

infos coronavirus