mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Un cachalot s’est échoué à Tahaa

Publié le

Publié le 14/11/2017 à 15:53 - Mise à jour le 14/11/2017 à 15:53
Lecture 2 minutes

Un cachalot adulte (Physeter macrocephalus) s’est échoué à Tahaa. L’association de protection des mammifères marins Mata Tohora a été prévenue ce mercredi matin. Elle est a en charge le suivi et la gestion des échouages en Polynésie, sous autorisation de la direction de l’Environnement. Mata Tohora a mis en place la procédure échouage en déplaçant des personnes sur place afin de vérifier avant tout si l’animal est vivant ou mort. 

Le cachalot était coincé sur le récif entre deux motus près d’une pension de famille. Il était mort à l’arrivée de la gendarmerie de Tahaa. L’animal mesure 12.3 mètres et pèse pas moins de 20 tonnes. Selon l’association, il serait mort depuis plusieurs jours et victime d’attaques de requins. 

La direction de l’Environnement rappelle que même mort, un cachalot est une espèce protégée et donc tout prélèvement (dents notamment) est strictement interdit.
 L’évacuation de la carcasse, une opération très délicate, est de la responsabilité de la commune.

Avec la chaleur et les gaz de décomposition, une petite explosion a eu lieu au niveau de l’abdomen de l’animal.  Un périmètre de sécurité a été mis en place autour du cachalot. La population est invitée à respecter une distance de 200 mètres. 
La baignade est interdite dans les eaux environnantes pour des questions de salubrité et de sécurité. Les carcasses en putréfaction hébergent un réservoir bactérien important, rappelle Mata Tohora.  
Des micro-organismes pathogènes portés par les mammifères marins nécessitent une attention. L’accès est donc interdit à toute personne non autorisée par la direction de l’Environnement ou le Réseau Local d’échouage. 

Mata Tohora rappelle par ailleurs qu’il est très important que toute personne témoin d’un échouage d’un animal vivant ou mort prévienne l’association ou les autorités afin qu’elles puissent organiser au plus vite les différentes opérations soit de sauvetage soit d’évacuation de la carcasse. 

Les cachalot vivent de préférence en eaux profondes. Les femelles et les jeunes nagent toute l’année dans les eaux tropicales et subtropicales. Les mâles adultes sont solitaires et migrent de novembre à juin (été austral) dans les eaux polaires. Des côtes (quelques kilomètres) au large, selon l’association.
 

Rédaction web 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.