lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Transport de véhicules : visite à bord du navire Traviata

Publié le

Avant de briller chez les concessionnaires automobiles, les voitures de Polynésie font un long voyage par la route maritime. Exceptionnellement nous avons pu embarquer à bord du Traviata, le dernier navire de la flotte du transporteur maritime suédois Wallenius Whilelmsen.

Publié le 07/08/2019 à 16:08 - Mise à jour le 07/08/2019 à 16:30
Lecture 2 minutes

Avant de briller chez les concessionnaires automobiles, les voitures de Polynésie font un long voyage par la route maritime. Exceptionnellement nous avons pu embarquer à bord du Traviata, le dernier navire de la flotte du transporteur maritime suédois Wallenius Whilelmsen.

Le M/V Traviata est pour la première fois en escale à Papeete. Avec ses 200 mètres de long et 36 mètres de large, il ne passe pas inaperçu sur le quai de Motu uta. Ce navire est le dernier né de la flotte de la compagnie maritime WWO (Wallenius Wilhelmsen Ocean). Le navire flambant neuf livre ce mercredi 330 véhicules aux concessionnaires de la place. Ils ont été invités avec les transitaires à monter à bord pour découvrir les coulisses du bateau. « J’avais déjà vu un bateau de ce type mais pas aussi moderne que celui-là. (…) Ce type de bateau c’est l’avenir pour le transport des engins roulants. C’est transporté de façon sûre, il n’y a jamais de problème, et c’est toujours à l’heure », s’émerveille François Martinez, directeur commercial chez Tahiti automobile.

Avec plus d’une dizaine de ponts, dont certains ajustables en hauteur, l’intérieur du navire ressemble à un immense parking sous terrain. Tous les véhicules sont soigneusement alignés et fermement attachés. Des voitures aux tracteurs et engins de chantier. « Ça va de la voiture particulière aux SUV, carrément des machines, des élévateurs, ce genre de marchandises roulantes, explique Maeva Siu, agent maritime. L’escale est préparée longtemps à l’avance. Nous surveillons que le Port de Papeete n’accueille pas d’autre navire en même temps et si c’est le cas, (…) nous déterminons avec la capitainerie du Port les priorités d’accostage. »

Le Traviata est le 1er d’une nouvelle flotte de 4 navires de type post panamax. Car sur les routes maritimes, la concurrence fait rage. Pour transporter plus de marchandises, les compagnies réajustent les dimensions de leur bateaux. Le Travatia est plus court que ses prédécesseurs en longueur, mais plus large. « Il y a de nouvelles écluses dans le canal de Panama, elles sont plus larges. C’est donc dimensionné pour ce type de bateau désormais. Et c’est la première fois que je traverse ce nouveau passage », explique Börje Evald Marderyd, capitaine du Traviata.

En  moins d’une journée, les 330 véhicules pour la Polynésie sont livrés. Le temps compte. Le navire doit ensuite reprendre le large en direction de la Nouvelle-Zélande puis l’Australie.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.