dimanche 16 mai 2021
A VOIR

|

Transition Energétique : des fermes solaires pour 2023 ?

Publié le

Le ministre de l'économie, des finances et de l'énergie, vient de donner les premières orientations de son plan de transition énergétique. Pour cette première phase, le Pays lance un appel à projet pour la réalisation de fermes solaires qui devraient voir le jour au premier semestre 2023.

Publié le 20/04/2021 à 17:49 - Mise à jour le 20/04/2021 à 17:54
Lecture 2 minutes

Le ministre de l'économie, des finances et de l'énergie, vient de donner les premières orientations de son plan de transition énergétique. Pour cette première phase, le Pays lance un appel à projet pour la réalisation de fermes solaires qui devraient voir le jour au premier semestre 2023.

Avec un an de retard sur son objectif d’atteindre 50% d’énergies renouvelables, le Pays souhaite reprendre la main sur son plan de transition énergétique. Afin de lier l’acte à la parole, le Pays a annoncé sa volonté d’intégrer au réseau électrique de Tahiti 3 à 4 fermes solaires. Elles apporteraient environ 6% d’énergie renouvelable supplémentaire au mix énergétique de l’île.

« Avant de concrétiser des annonces, il fallait nous mettre à niveau en terme règlementaire et législatif », a déclaré Yvonnick Raffin. « Il y a eu le toilettage des textes règlementaires, le vote du code de l’énergie, du titre 1 à 4, et puis divers délibérations, notamment la fixation du prix du kilowatt de rachat du solaire ».

Un prix de rachat fixé entre 19 et 21 Fcfp qui fera partie des critères de sélection pour les futurs investisseurs. Ces derniers devront également prévoir des moyens de stockages de l’énergie produite afin de ne pas fragiliser le réseau. Enfin, les investisseurs seront aussi notés sur l’intégration de ces infrastructures dans leur environnement. Avec pourquoi pas des projets alliant l’agriculture aux installations solaires.

Au total, ce sont environ 30 hectares qui devront être trouvés sur Tahiti pour installer ces futures centrales solaires. Des recherches qui ne devraient pas poser problème d’après les dires du ministre. « J’ai cru savoir qu’il y avait du foncier de disponible et donc, les derniers éléments que j’ai pu recueillir, c’est qu’effectivement, les entreprises privées qui souhaitent investir commencent soit à racheter, soit à louer, soit à passer des conventions avec des privés ».

Mais conscient que les énergies fossiles ont encore de beaux jours devant elles, Yvonnick Raffin souhaite aussi moderniser ces modes de production. « Nous sommes passés du fuel lourd au gasoil depuis le 1er janvier. Donc ça diminue grandement les émissions de gaz à effets de serre. Et là nous allons poursuivre nos efforts sur l’environnement en lançant des études sur l’exploitation du gaz aussi dans des centrales électriques ».

Quant aux îles, le ministre a évoqué le nouveau dispositif de péréquation qui permettra notamment aux archipels d’investir dans de nouvelles installations plus écologiques.

Selon Yvonnick Raffin, de nouveaux projets hydroélectriques sur Tahiti sont d’ores et déjà prévus, avec un potentiel qui pourrait permettre à l’horizon 2026 d’atteindre les fameux 50% d’énergies renouvelables. 

infos coronavirus