lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Transfert des aérodromes de Bora Bora, Raiatea et Rangiroa à la Polynésie : la convention est signée

Publié le

Le haut-Commissaire Dominique Sorain et le président Edouard Fritch ont signé la convention relative au transfert des aérodromes de Bora Bora, Raiatea et Rangiroa.

Publié le 11/09/2020 à 11:51 - Mise à jour le 11/09/2020 à 14:19
Lecture < 1 min.

Le haut-Commissaire Dominique Sorain et le président Edouard Fritch ont signé la convention relative au transfert des aérodromes de Bora Bora, Raiatea et Rangiroa.

« À la demande du président de la Polynésie française, le transfert des trois aérodromes dits secondaires de l’État sera effectif à compter du 1er octobre 2020, après avoir été reporté en raison de la crise liée à la pandémie de Covid-19.

En contrepartie d’une dotation financière versée chaque année par l’État pour couvrir les nouvelles dépenses, le Pays se voit ainsi confier la propriété et la gestion de ces aérodromes », annonce un communiqué.

« À titre exceptionnel, l’État s’engage dans cette convention à contribuer au financement des opérations de rénovation des pistes de Raiatea et Rangiroa, est-il également mentionné. »

La signature de cette convention a été précédée « d’importantes discussions techniques menées au sein du groupe de travail co-présidé par le secrétaire général du haut-commissariat et le ministre en charge des transports interinsulaires, avec l’appui et l’expertise du service d’État de l’aviation civile et de la direction de l’aviation civile.

Le transfert des aérodromes d’État est ainsi l’aboutissement d’une forte mobilisation et d’un large travail partenarial des services de l’État et du Pays. »

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.