vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Teiva LC sort son nouvel album

Publié le

Publié le 28/11/2016 à 16:08 - Mise à jour le 28/11/2016 à 16:08
Lecture 2 minutes

Une belle idée de cadeau à l’approche de Noël, le chanteur Teiva LC dévoile son dernier album, « Arearea ». Un titre au nom évocateur puisqu’il veut dire, « faire la fête ».

Teiva LC a enregistré 16 titres au Japon, où il réside. C’est son producteur qui a eu l’idée de cet album. Teiva LC raconte : « Au début, l’idée, c’était d’enregistrer d’anciens morceaux, de les remettre au goût du jour, mais uniquement pour les danseuses japonaises, pour le Japon, car ils son supers fans de ces chansons, comme nous. Finalement on a fait 16 titres et l’album est sorti samedi dernier. »

Mais ce fut aussi l’occasion pour Teiva LC de poursuivre ce qu’il avait entamé dans son deuxième album, « Hommage », où il célébrait Barthélémy, décédé en février 2015. Cette fois-ci, il rend hommage à Esther Tefana ou encore à Bobby Holcomb, tous ces artistes qui ont fait bringuer les Polynésiens dans des établissements d’antan comme le fameux Quinn’s ou le Pitate. 

Même si il ne l’a pas connue, Teiva LC est amoureux de cette époque. Dans son album, il veut ressusciter l’esprit de fête de l’époque. Ainsi, des mélanges de basse, de batterie ou encore de guitare sont à découvrir.

L’artiste se produira l’année prochaine au Japon. Trois dates de concerts sont déjà prévues, en février, mai et septembre. Il sera accompagné de danseuses japonaises pour « rendre hommage à notre héritage, les plus belles chansons polynésiennes d’antan », comme il le dit si bien.

L’album est uniquement téléchargeable sur le net. Mais vous pouvez dès le 7 décembre vous rendre dans son établissement, le Pink. Puisque Teiva LC chantera les reprises de ce nouvel album tous les mercredi soirs. 

 

Sophie Guébel

 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu